Festival régional et international du cinéma de Guadeloupe : plan serré sur les pays d’Afrique

Le bonheur d'Elza
Le bonheur d'Elza

Le FEMI, Festival régional et international du cinéma de Guadeloupe dans sa version 18, met à l’affiche 60 films internationaux avec cette année un plan serré sur les pays d’Afrique. Sonia Rolland, que l’on verra bientôt à sur le petit écran dans le film de Philippe Niang sur Toussaint Louverture, parraine l’édition 2012 qui enregistre 28 films en compétition et pas moins de 100 projections, du 27 janvier au 4 février 2012.

Quatorze communes accueillent un festival qui se fixe aussi pour objectif de retenir l’attention des plus jeunes à travers le FEMI jeunesse qui prévoit un large programme de projections et d’éducation à l’image. Là encore, le festival la joue international en prévoyant la participation de scolaires de Trinidad, de Guyane et de Martinique. Quant au marché international du film et de la télévision caribéens (MIF-TC), il sera l’occasion de rencontres entre professionnels nationaux, internationaux, caribéens et locaux. Cet événement dans l’événement, programmé du 2 au 4 février 2012, revêt un caractère de plus en plus important : « En 2012, pour sa troisième édition, le MIF-TC continue sa construction vers un ancrage solide auprès des professionnels du cinéma, de l’audiovisuel et de la télévision (distributeurs, producteurs, exploitants, acheteurs, festivals partenaires, etc.) en leur offrant un outil qui contribuera à mieux structurer leur devenir« . Il s’agit à long terme et entre autres de réussir à faire rimer développement économique et développement culturel. Au nombre des pays invités : la Barbade, Cuba, la Dominique, la Jamaïque, la Martinique, la Guyane ou encore le Cameroun et l’Afrique du Sud.

Trois jurys (long métrage, court métrage et documentaire) et le jury lycéen officieront durant un festival qui dispose d’un large programme de projections qui s’étendra jusque dans les centres pénitentiaires.

S’agissant des prix, trois types de sélections sont retenus : longs métrages fiction, longs métrages documentaire et courts métrages pour sept prix au total : le grand prix, le prix spécial du jury, les meilleurs comédien et comédienne, le prix du meilleur documentaire Antilles-Guyane, le prix du jury et pour finir les prix du meilleur court métrage et du jury lycéen.

Le souhait sans cesse réitéré des organisateurs d’asseoir l’événement au calendrier des rendez-vous importants du cinéma dans la Caraïbe se confirme une fois encore avec un beau panel de représentants du cinéma, parmi lesquels le réalisateur ivoirien Owell Brown (Le mec idéal), Jean-Paul Pitolin, Ramadan Suleman, le réalisateur et scénariste sud-africain de Zulu Love Letter ou encore la comédienne Dorylia Calmel que l’on retrouve dans le film d’ouverture du vendredi 27 janvier, Notre étrangère, de la réalisatrice Sarah Bouyain (en compétition).

Au nombre des films qui concourront dans la catégorie des longs métrages : Le bonheur d’Elza de la réalisatrice guadeloupéenne Mariette Monpierre, America de Sonia Fritz, Une séparation d’Asghar Farhadi ou encore Même la pluie d’Iciar Bollain.

La liste des documentaires en lice comprend elle le film de Dimitri Zandronis Moi, Maryse C. écrivain noire et rebelle. Cette récente production évoque bien entendu Maryse Condé : « Maryse Condé écrivaine guadeloupéenne est une personnalité du monde littéraire qui a obtenu de nombreuses distinctions pour plusieurs de ses romans. Le documentaire qui lui est consacré revient sur sa vie et son oeuvre intimement liées, voire entremêlées. » Le réalisateur guadeloupéen sera également présent avec un second film, La mystique du baobab, co-réalisé avec Gérard Cesar. Kréol de Frédérique Menant, le réalisateur haïtien Arnold Antonin avec le film 6 femmes d’exception, Ithemba, l’espoir d’Errol Webber ou encore Maris de nuit de Fabienne Kanor comptent au nombre des treize documentaires en compétition. Alors que la liste des courts métrage en compétition s’étend à neuf films.

Temps forts du FEMI

Samedi 28 janvier – Soirée prestige au Ciné Théâtre du Lamentin
20 h : rencontre avec Sonia Rolland. Causerie et projection d’extraits de film
Toussaint Louverture et autres séries. Le FEMI fait son after, après la séance de 22 h, la soirée continue…

Mardi 31 janvier
18 h : Soirée prestige Cameroun en présence de la Ministre de la Culture du Cameroun. Causerie-débat.
Le cinéma camerounais, enjeux & perspectives – Documentaire sur le Cameroun
Projection du film : Le silence de la forêt de Bassek Ba Khobio, Didier Ouenangare, en présence du réalisateur

Mercredi 1er février – Journée FEMI Jeunesse
Séance Cinéma jeunes – Activités diverses (voir programme du FEMI Jeunesse)
Soirée spéciale Ciné-club de la Médiathèque du Lamentin (Afrique du Sud)
Projection du film :
Nothing but the truth de John kani : à l’époque de la Commission Vérité et Réconciliation, cette histoire met en lumière ceux qui luttèrent contre l’apartheid de l’intérieur.

Jeudi 2 février
10 h : Ouverture du MIF-TC à l’Espace régional du Raizet
Soirée spéciale sur l’Afrique du Sud au Ciné théâtre du Lamentin – dès 18 h
Projection du film :
Zwelidumile de Ramadan Suleman : un hommage à un artiste oublié en présence du réalisateur
20 h :
Zulu love letter, de Ramadan Suleman, en présence du réalisateur

Vendredi 3 février
20 h : Soirée spéciale sur le Burkina Faso
Projections du film : Le poids du serment, de Daniel Kollo Sanou, en présence du réalisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *