25e festival des Étonnants voyageurs d’Haïti et d’ailleurs

C’est reparti pour un tour du monde avec le 25e festival Étonnants voyageurs qui se déroulera du 7 au 9 juin 2014 à Saint-Malo. « Un festival, pas un salon » où littérature, auteurs et amoureux de la lecture se donnent rendez-vous.

Le 25e Étonnants voyageurs ouvrira le 7 juin prochain pour une édition qui s’avère, une fois de plus, très étoffée et attractive pour ceux qui aiment le livre ainsi que les écrivains qui continuent de nourrir notre imagination. Étonnants voyageurs, sous sa forme originale de festival, propose des débats, des rencontres, des concours littéraires, des projections, des expositions, et dans le même temps arrange des causeries auteurs-lecteurs autour de petits déjeuners ou d’apéros littéraires. L’opportunité, entre autres, de converser avec des écrivains haïtiens ou encore de trouver le thème autour duquel débattre comme le lundi 9 juin à 14 h avec « Haïti : regards croisés », débat auquel participeront Dominique Batraville, Louis-Philippe Dalembert, Yahia Belaskri ou encore Yvon Le Men. Par ailleurs, les auteurs se croiseront encore sur le plateau du café littéraire ou à l’Auditorium du Palais du grand large autour de thèmes comme « Entre deux mondes », « Histoires d’amour », « Le nom du monde est magie », « Des gens ordinaires » et « Toute la violence du monde ». Les « Écritures migrantes », qui compte au nombre des nombreux sujets d’échanges, réunira Fabienne Kanor, Julien Delmaire, Hippolyte, Nii Ayikwei Parkes et Nigel Thomas. Ce dernier est l’auteur de Des vies cassées (Mémoire d’Encrier, 2014), titre d’un ouvrage bien approprié au sujet et qui se compose de « nouvelles, qui explorent l’identité, la migration et l’errance, H. Nigel Thomas rend vivants ces êtres reclus, dans une langue hachée, parfois brutale et sans concession. Entre les pays d’origine – Jamaïque, Barbade, Saint-Vincent, Grenade, Guyane anglaise, Aruba – et le pays d’accueil, se jouent tous les fantasmes. Récits, chroniques et portraits dévoilent ces visages marqués par la violence et l’exclusion. L’auteur révèle, à travers une mosaïque bariolée, une meute de solitudes : Côte-des-Neiges en noir et blanc ».

« Images du monde qui vient, le Brésil d’aujourd’hui à Saint-Malo, Chine, le défi du réel, Printemps arabes, France plurielle » sont parmi les thèmes retenus, cette année, pour le festival. Son directeur, Michel Le Bris, présente un festival basé sur « la même conviction, affirmée depuis sa création, que ce sont les écrivains, les cinéastes, les artistes, qui nous disent l’inconnu du monde qui vient, et annoncent (en inventent ?) les rythmes, les images, les paroles neuves« . Des écrivains au nombre desquels ceux issus de la Caraïbe : Lyonel Trouillot, Dany Laferrière, Fabienne Kanor (Faire l’aventure, éd. Jean-Claude Lattès, 2014), Louis-Philippe Dalembert, Nigel Thomas, James Noël, qui animera un débat autour de la revue Intranqu’Îllités, ou encore de Dominique Batraville, finaliste du Prix Ouest-France 2014 pour son dernier roman L’ange de charbon (Zulma, 2014).

L’actualité des auteurs présents au festival
Dominique Batraville est parmi les 10 derniers sélectionnés du prix Prix Ouest-France – Étonnants voyageurs, décerné par un jury de jeunes lecteurs (de 15 à 20 ans), qui sera remis le 8 juin, pour L’ange de charbon, en librairie depuis avril 2014, une « extravagante synthèse d’imaginaire caribéen, L’ange de charbon traduit à merveille l’intériorité vécue d’un artiste pris dans l’œil du cyclone, qui en ressort comme ivre mort dans un quartier fantôme habité de belles de nuit ».

Dans un autre cadre, il sera aussi question, le 8 juin, de la parution de la revue Intranqu’Îllités. James Noël, fondateur (avec Pascale Monnin) de cette revue artistique et littéraire, entouré de Hubert Haddad, Michel Vézina, Julien Delmaire, Sami Tchak, Dany Laferrière, contributeurs exceptionnels, présentera ce troisième numéro de juin 2014, « arrivé au port, avec à bord plus de 200 contributeurs généreusement liés et reliés autour de la figure cassée/creusée de Christophe Colomb : une mine d’or ». Autre contributeur présent au festival : Yahia Belaskri, dont l’actualité littéraire est marquée par la sortie de Haïti en lettres (Photographie de Francesco Gattoni, Magellan & Cie, 2014), dans lequel il « profite de son long séjour sur place pour rendre hommage à une population qui l’émeut ».

Parmi « 250 invités venus de plus de 40 pays », les écrivains de la Caraïbe trouvent leur place dans une vaste programmation qui réunit grands débats menés par les auteurs, moments festifs lors des spectacles, instants cinéma, festival de la jeunesse et bien d’autres animations pour concerner les lecteurs et publics de tout âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *