Dialogues et débats autour des thèmes « Patrimonialisation et développement dans la Caraïbe et les Amériques » du 2 au 4 mars en Guyane

Le colloque international « Patrimonialisation et développement dans la Caraïbe et les Amériques » se tiendra en Guyane les 2, 3 et 4 mars 2011.

De nombreux intellectuels, universitaires, chercheurs et écrivains interviendront et s’intéresseront de très près  au processus de patrimonialisation au regard de la construction et du développement des territoires continentaux et insulaires des Amériques et de la Caraïbe. Ce grand rendez-vous va notamment permettre l’amorce d’une réflexion autour de la conjugaison nécessaire des différentes politiques et stratégies d’expansion dans les territoires concernés.

Organisé par l’Université Antilles Guyane et le Centre de Recherches Interdisciplinaires en Lettres, Langues, Arts et Sciences-Humaines (CRILLASH), ce colloque a pour dessein de mettre en évidence « la transversalité des domaines disciplinaires (histoire, géographie, littérature, anthropologie, économie, droit et politique) intervenant dans des dynamiques d’utilité sociale et de développement ».

Les travaux et les ateliers organisés dans le cadre de ces rencontres internationales et pluridisciplinaires commenceront concrètement le mercredi 2 mars avec les interventions de plusieurs universitaires, notamment celle de Marie Lavoie portant sur les enjeux politiques de la sauvegarde du patrimoine. Des journées riches en interventions et ateliers sur les enjeux de la numérisation, sur les dynamiques spatiales et les enjeux territoriaux des processus de patrimonialisation, sur les « lieux, mémoire et écriture » du patrimoine ou encore sur un sujet comme « tourisme, patrimoine et développement ». La mise en place de ces rencontres trouve principalement un intérêt dans l’évolution historique et les modèles de développement spécifiques aux régions de la Caraïbe et des Amériques mais aussi parce que le patrimoine est de plus en plus utilisé comme instrument « de la dimension locale des politiques de développement, une ressource, un support d’identification et de transmission ».

Ce symposium réunira plusieurs auteurs de la Caraïbe, l’occasion de « dialogues entre les écrivains et leurs lecteurs, pour encourager la production littéraire ». Parmi les romanciers et poètes présents, Raphaël Confiant (qui interviendra le jeudi 3 mars sur le thème des  « toponymes sauvages en terre créole »), Suzanne Dracius, Ernest Pépin ou encore Sylviane Vayaboury.

L’intégralité du programme est disponible sur le site du colloque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *