Édouard Glissant : hommage et soirée spéciale à Paris un an après sa disparition

Ce vendredi 3 février marque le premier anniversaire de la disparition d’Édouard Glissant. Deux rendez-vous permettront, à cette même date, de replonger dans l’œuvre de cet auteur majeur. Ainsi, le Musée du Quai Branly organise une soirée en hommage à Édouard Glissant. Quant à l’Institut du Tout-Monde, il organise, dans le cadre du Festival des Résistances, une soirée Édouard Glissant qui verra notamment la tenue d’un débat sur l’imaginaire du Tout-Monde.

Soirée en hommage à Édouard Glissant, musée du quai Branly, vendredi 3 février à 20 h
Spectacle de la compagnie Loufried, d’après les textes d’Édouard Glissant
Ce qu’exprime
Le frémissement du monde est le monde dans son mouvement actuel : traversé et inspiré par de nombreux courants culturels. Un monde composé de singularités qui tendent à changer en échangeant, sans la crainte de se perdre. Un monde en partie construit sur des zones d’ombres historiques encore trop peu éclairées dans leurs faits et conséquences : la colonisation, l’esclavage et la domination culturelle de l’Europe.

Montage de textes librement choisis dans l’œuvre Édouard Glissant, Le frémissement du monde est proposé par la comédienne Isabelle Fruleux, accompagnée du clarinettiste et compositeur Thomas Savy, qui donneront ensemble chair et vibrations à la poésie, chantier de la pensée.

Soirée spéciale Édouard Glissant, au Festival des résistances
Pour que vive le Tout-Monde au soleil de la conscience
19 h 30 – Film extrait de Un monde en relation de Manthia Diawara
Manthia Diawara est cinéaste et enseignant à l’université de New York, auteur du documentaire.
En 2009, Manthia Diawara a suivi Édouard Glissant sur le Oueen Mary Il, pour une traversée de l’Atlantique entre South Hampton (Royaume-Uni) et Brooklyn (New York). Cet extraordinaire voyage s’est traduit par la réalisation d’une série d’une vingtaine de clips vidéo allant de 2 à 5 minutes qui, tout en déclinant la pensée d’Édouard Glissant sous différentes thématiques, apportent un éclairage nouveau sur son travail.

20 h 20 – Débat sur l’imaginaire du Tout-Monde comme offrande à la créolisation du monde avec Alain Ménil, auteur de Les voies de ta créolisation, essai sur Édouard Glissant, et Nicole Lapierre, auteur de Causes communes, Des Noirs et des Juifs. Modérateur Edwy Plenel, président de Mediapart.

Lectures par Greg Germain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *