Expo : Jean-Michel Basquiat à la Fondation Louis Vuitton

Jean-Michel Basquiat, mort il y a plus de 30 ans, a laissé une œuvre exaltante qui interpelle en permanence. Jusqu’au 14 janvier 2019, la Fondation Louis Vuitton, près de Paris, accueille une exposition qui réunit plus d’une centaine d’œuvres du peintre d’origine haïtienne qui a marqué de façon définitive son siècle et son art.

Un extrait choisi des œuvres de Jean-Michel Basquiat est exposé à la Fondation Louis Vuitton, à Paris, jusqu’à la mi-janvier. Jean-Michel Basquiat est l’auteur d’une œuvre riches de « plus de mille peintures et davantage encore de dessins » produites en seulement une décennie durant laquelle il commence par la peinture sur toile pour, avant son décès, s’exprimer à travers la peinture figurative.

Jean-Michel Basquiat
Brett as a Negro
Collection particulière. Courtesy Éditions Enrico Navarra
© Estate of Jean-Michel Basquiat

135 œuvres décisives
L’exposition parcourt, de 1980 à 1988, l’ensemble de la carrière du peintre en se concentrant sur plus de 135 œuvres décisives. À l’image des Heads de 1981-1982, pour la première fois réunies ici, ou de la présentation de plusieurs collaborations entre Basquiat et Warhol, l’exposition compte des ensembles inédits en Europe, des travaux essentiels (…).

Le décès de Basquiat en 1988 interrompt une œuvre très prolifique, réalisée en à peine une décennie, riche de plus de mille peintures et davantage encore de dessins. L’exposition se déploie sur près de 2500m2. Elle s’organise chronologiquement, mais aussi par ensembles d’œuvres définissant des thématiques et dictant des rapprochements. Pour Dieter Buchhart, commissaire de l’exposition, « l’exposition suit sa création, depuis ses premiers dessins et travaux monumentaux jusqu’aux sérigraphies, collages et assemblages plus tardifs, mettant en lumière son inimitable touche, son utilisation de mots, de locutions et d’énumérations et son recours à la poésie hip-hop concrète. À l’existence de l’homme afro-américain menacée par le racisme, l’exclusion, l’oppression et le capitalisme, il oppose ses guerriers et héros. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *