« Voyage du patrimoine » pour les 28e Journées européennes du patrimoine : en outre-mer aussi…

Les Journées européennes du patrimoine des 17 et 18 septembre 2011, axées sur le thème du Voyage du patrimoine, sont une invitation à la découverte lancée par des dizaines d’institutions, de partenaires et d’acteurs du monde culturel. Une exhortation à approcher des lieux de mémoire, des sites dédiés à l’éducation, à la religion ou encore à la nature, pour mieux en appréhender la mobilité et l’animation qui y règne jour après jour. En Guadeloupe, Guyane ou Martinique, l’intérêt des curieux et des heureux passionnés de patrimoine et d’histoire devrait se voir satisfait, au moins l’instant d’un week-end.

Journées européennes du patrimoine
Journées européennes du patrimoine

En Guyane, les journées du patrimoine commencent dès le 16 septembre
Ce sont « près de trente partenaires guyanais qui ont préparé cette année un programme régional qui présente une soixantaine d’offres de visites, ateliers, animations et spectacles dans des lieux historiques ». Avec notamment des visites à caractère archéologique et des rencontres de type ethnologique, c’est tout un programme qui attend amateurs et excursionnistes grâce à la mobilisation des associations et des organismes publics. Des montagnes couronnées de la forêt de Régina au camp de la Transportation de Saint-Laurent du Maroni, en passant par la visite guidée de la galerie des Trois Fontaines à Cayenne construite à la fin du 18e siècle ou encore la visite de la léproserie de l’Acarouany sur la commune de Mana, c’est véritablement un voyage au cœur du patrimoine guyanais qui sera proposé. Le programme détaillé, établi par la Direction des affaires culturelles de Guyane, vous propose plusieurs occasions de circuits et d’explorations qui débuteront dès le vendredi 16 septembre mais qui ne concernent principalement que les communes du littoral.

À Beauport le pays de la canne, embarquez dans l’unique train touristique de la Guadeloupe
Pas moins de 70 manifestations et événements inscrits au programme des journées du patrimoine attendent grands et jeunes explorateurs. Parmi eux, les circuits qui conduiront à travers les richesses architecturales de la Guadeloupe, par exemple lors des animations proposées par la ville de Basse-Terre qui proposera d’en savoir plus sur la cathédrale Notre-Dame de Guadeloupe ou qui guidera le public à travers la « ville ouverte sur quatre continents », avec pour objectif de découvrir « diverses influences architecturales lisibles dans la ville ». Les sites importants de la Route de l’esclave, la construction du fort Vauban et du fort Fleur d’Epée, l’histoire précolombienne de la Guadeloupe font également partie des nombreux événements à ne pas rater lors de ces journées.

Le patrimoine naturel et agricole, les plantes et les jardins occuperont également une part importante du programme et permettront de replonger dans l’histoire de la Guadeloupe. Le site Beauport le pays de la canne ouvrira gratuitement ses portes aux visiteurs dès le samedi matin, à 9 h 30, expositions et ateliers les attendent, entre autres. Et pour aller encore plus loin dans ce voyage du patrimoine version 2011, une balade en train, excursion unique en son genre, sera proposée : « Beauport a choisi de mettre l’accent sur le transport ferroviaire qui a été introduit à l’usine à partir de 1867 pour permettre l’acheminement de la canne à sucre.  Le domaine agricole de Beauport a eu le plus long réseau ferré de l’ile (50 km). A ce jour, le site Beauport le pays de la canne possède l’unique train touristique de la Guadeloupe ».

Une visite guidée, An nan-nan péyi a, de la ville de Saint-Pierre
En Martinique, le public sera convié à visiter notamment des lieux historiques de Fort-de-France tels que les archives départementales où lui sera notamment proposé la visite libre de l’exposition Gauguin-Martinique au pays des Dieux créoles – 1887, ou encore de se voir décrire les métiers exercés aux archives, et la conservation du patrimoine écrit martiniquais. Toujours à Fort-de-France, il sera possible de parcourir l’espace muséal Aimé Césaire, observer les influences et styles architecturaux de Foyal ou débattre à propos du « pitt, un espace d’expression culturelle et patrimoniale », des propositions alléchantes comprises dans le programme martiniquais de ces 28e journées européennes du patrimoine, à ne pas refuser.

Une visite guidée, An nan-nan péyi a, de la ville de Saint-Pierre, labellisée Villes et Pays d’art et d’histoire permettra aux intéressés de partager une autre part importante de l’histoire de la Martinique. Comme le proposera également la Fondation Clément à travers l’ouverture de ses trois sites patrimoniaux : les habitations Sucrerie, Pécoul et Clément. Trois hauts lieux du patrimoine architectural de la Martinique à explorer : avec l’histoire industrielle de l’habitation Sucrerie ; la maison principale de l’Habitation Pécoul classée monument historique, ses dépendances, son jardin, ses ruines, son système hydraulique et enfin avec la présentation d’une partie des fonds documentaires de la Fondation Clément à travers une exposition d’ouvrages anciens sur le thème du voyage et des voyageurs. Des moments inédits à vivre absolument !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *