Colloque international : « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta »


Le Centre international d’études Édouard Glissant (CIEEG) organise un colloque international sur le thème « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta ». La première session de l’événement qui se déroulera en trois phases se tiendra du 25 au 28 avril 2019 à Paris où l’exposition « Traces et paysages », conçue par Ruedi Baur, accompagnera la manifestation.

La Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et la Maison de l’Amérique Latine accueilleront la première étape du colloque international autour de la thématique « Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta », réunissant notamment des universitaires autour de l’œuvre la plus lue de l’écrivain et poète martiniquais. Les premiers échanges, du 25 au 28 avril 2019, lanceront les débats qui se poursuivront au sein des universités de Cambridge et des Antilles, organismes co-organisateurs.

Partant de l’essai d’Édouard Glissant, Le Discours antillais, écrivains, journalistes, universitaires ou encore traducteurs interrogeront l’œuvre de Glissant, en mesureront sa résonance sous divers angles. L’acuité de l’analyse de Glissant sera observée via les axes : Méthodes et regard critique ; Antillanité et créolisation ; L’énoncé d’une poétique, l’intention d’une politique et enfin le Discours antillais dans l’œuvre .

Édouard Glissant et Le Discours antillais : la source et le delta, un colloque international à Paris
La fortune critique qu’a connu et que connaît encore Le Discours antillais quant à la réception de l’œuvre conceptuelle d’Édouard Glissant doit certainement beaucoup à l’allure exhaustive de l’étude. Or, c’est aussi cet aspect qui a étonné lors de la publication de l’ouvrage en 1981 au Seuil : il faut croire que cette ambition d’embrasser le réel de la société antillaise a également dérouté quant à la liberté de sa méthode, cette « hardiesse méthodologique » dont se revendique alors celui qui a déjà une œuvre littéraire derrière lui. Ce double effet dit en lui-même une fascination et un étonnement qui n’a pas cessé depuis la publication, dépassant les classifications. Ce paradoxe d’une réception critique dit certainement aussi la difficulté à percevoir correctement la place de l’ouvrage dans la réflexion d’Édouard Glissant, dont on a pu constater ultérieurement qu’elle ne pouvait s’apprécier qu’au gré du paradigme du mouvement.

C’est à ce mouvement que s’est identifiée cette pensée, tout au long des développements souvent imprévisibles de l’œuvre. Comment comprendre par exemple, au gré de ce mouvement, ce moment de l' »antillanité », au regard de la créolisation portée avec davantage d’intensité au tournant des années quatre-vingt-dix ? C’est l’une des nombreuses questions qu’engagent les nécessaires relectures du Discours antillais, que le colloque s’efforcera de susciter…

L’exposition, à découvrir à la FMSH, Traces et paysages, enrichira l’événement du jeudi 23 avril au mardi 7 mai. Ruedi Baur y « propose une réinterprétation typographique de l’essai d’Edouard Glissant ».

Programme du colloque
À LA FONDATION MAISON DES SCIENCES DE L’HOMME

Jeudi 25 avril 2019
10 h
Ouverture officielle du colloque

  • Mot de bienvenue de Jean-Pierre Dozon, vice-président de la FMSH
  • Conférence inaugurale par Jacques Coursil, linguiste, musicien, prix Édouard Glissant 2017
  • Introduction au colloque par Sylvie Glissant, directrice de l’Institut du Tout-Monde
  • Introduction aux séances de travail par Loïc Céry (ITM, CIEEG) : Émergences et postérités du Discours antillais : le multiple et le singulier

11 h 30 – 12 h 30
Le Divers et la pensée du monde
Président de séance : Jacques Coursil

  • Buata Malela (Université de Mayotte) : Le Discours antillais et le questionnement de la responsabilité face à l’Autre,
  • Serge Domi (Université des Antilles), Le Discours antillais, ouvè chimen lorizon, une introduction féconde de la dimension-archipel dans la pensée du monde.

14 h – 14 h 45
Le Divers et la pensée du monde

  • Ana Kiffer (Université catholique de Rio de Janeiro) : Liaisons-déliaisons, notes autour d’une lecture politique de la Poétique de la Relation au Brésil d’aujourd’hui
  • Serge Palin (anthropologue, écrivain) : Le Discours antillais, le regard de l’autre.

15 h – 16 h 30
Littérature et énonciation
Présidente de séance : Sylvie Glissant

  • Elena Pessini (Université de Parme) : Tracées littéraires dans Le Discours antillais
  • Axel Arthéron (Université des Antilles) : Approche d’une pensée et d’une pratique du théâtre chez Édouard Glissant : Le Discours antillais,
  • Raphaël Lauro (Vassar-Wesleyan Program in Paris) : Sur la méthode du Discours
  • Loïc Céry (ITM, CIEEG) : Le Discours et son double : narrativité et représentation dans La Case du commandeur.

16 h 45 – 18 h
Contributions du CERC (Centre d’études et de recherches comparatistes), Paris III Sorbonne-Nouvelle, sous la direction de Tiphaine Samoyault

  • Tumba Shango-Lokoho : Le Discours antillais et l’Afrique
  • Tiphaine Samoyault / Ludivine Bouton-Kelly : Le Discours antillais et la traduction

Table ronde des doctorants : Penser et dire le monde dans Le Discours antillais

Vendredi 26 avril 2019
9 h – 12 h
Langue, langage, transmission
Président de séance : Elena Pessini

  • Olivier Douville (Université Paris-Diderot) : Le délire verbal : un dé-parler vrai
  • Bernadette Desorbay (Université Humboldt de Berlin) : La parabase dans l’œuvre d’Édouard Glissant : le discours et son trouble,
  • Christian Uwe (Université du Minnesota) : Sur deux poétiques, le Même et le Divers
  • Beate Thill (Traductrice d’Édouard Glissant, Allemagne) : Le créole en allemand. La traduction du Discours antillais et la réception de l’œuvre d’Édouard Glissant en Allemagne
  • Aminesh Rai (Alliance française de Pondichéry) : Le discours pondichérien
  • Takayuki Nakamura (Waseda University, Tokyo) : La traduction d’Édouard Glissant en japonais et la réception du Discours antillais au Japon

14 h – 16 h
Perspectives philosophiques
Président de séance : Axel Arthéron

  • Niklas Plaezer (Sciences Po, Paris) : La tradition du discontinu : Édouard Glissant contre la philosophie de l’Histoire
  • Jean-Pol Madou (Université de Savoie) : Édouard Glissant lecteur de Deleuze, Heidegger et Derrida. La question de la trace et de la différence
  • Lynda Nawel-Tebbani (Université de Lorraine) : Le Discours antillais et l’héritage phénoménologique : Édouard Glissant lecteur et commentateur d’Husserl
  • Javier Burdman (Université Goethe de Francfort) : Communication in the Archipelago : Glissant and Lyotard

16 h 30 – 18 h
Table ronde : Les diffractions du Discours : pluridisciplinarités et visions du réel

À LA MAISON DE L’AMÉRIQUE LATINE
Samedi 27 avril 2019
9 h
Mot de bienvenue de François Vitrani, directeur de la Maison de l’Amérique latine et président de l’Institut du Tout-Monde

9 h 15 – 12 h
Antillanité, créolisation, pensée de la Caraïbe

Président de séance : Loïc Céry

  • Corinne Mencé-Caster (Sorbonne Université) : Le Discours antillais comme matrice d’un lexique de la « proto-créolisation » ?
  • Juliette Eloi-Blézès (Académie de Martinique) : L’IME, l’atelier du Discours Antillais
  • Caroline Soukaï : Le Discours antillais, pour une exégèse fondatrice des littératures antillaises
  • Ewa Grotowska-Delin (Université des Antilles) : Le Discours antillais et ses multiples ramifications
  • Yves Chemla (IUT Paris) : Lecture de Gouverneur de la rosée de Jacques Roumain à l’aune du Discours antillais d’Édouard Glissant
  • Dominique Aurélia / Laura Carvignan-Cassin (Université des Antilles) : Présentation de la session antillaise du colloque, prévue les 5 et 6 novembre 2019

14 h – 16 h
Discours poétiques, visions politiques
Présidente de séance : Corinne Mencé-Caster

  • Benamar Mediene (Université Paris X, Université d’Oran, Université Aix-Marseille) : Édouard Glissant et Kateb Yacine, épopée minuscule, chaos créatif, effractions de l’histoire. Libres propos sur une alliance substantielle.
  • Edwy Plenel (Médiapart)
  • Gilles Verpraet (Université Paris-Nanterre) : Le Discours antillais et la subjectivation culturelle
  • 16 h 30 – 18 h
  • Table ronde : Édouard Glissant, engagements et présents du Discours antillais
  • Dimanche 28 avril 2019
  • 10 h – 12 h
  • Focales esthétiques
  • Présidente de séance: Tiphaine Samoyault
  • Jacques Leenhardt (EHESS) : Le Discours antillais ou la méthode de l’art
  • Sylvie Glissant(ITM) : Les esquisses d’un discours
  • Federica Matta : Les Voyages des Imaginaires

14 h – 17 h : Regards
Patrick Chamoiseau
Manthia Diawara (Université de New York)
Mireille Delmas-Marty (Académie des Sciences morales et politiques) / Le Discours antillais, un récit d’anticipation sur les mondes possibles
Jacques Coursil
Edwy Plenel (Mediapart)
Marie-José Mondzain (CNRS)
Anne Querrien (Revue Chimères)

17 h – 17 h 30
Conclusions du colloque / Présentation de la session de Cambridge (15 juin 2019), par Sylvie Glissant, Loïc Céry (ITM) et Hugues Azérad (Université de Cambridge, Magdalene College)

18 h – 19 h
Lectures poétiques par Jacques Coursil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *