Georges Rohner et la Guadeloupe, 1934-1936, au Musée de la Marine jusqu’au 16 janvier 2012

Exposition Rohner
Exposition Rohner

Après la BPCE, c’est le Musée national de la marine qui accueille l’œuvre de Georges Rohner. Du 19 octobre 2011 au 16 janvier 2012, l’exposition Georges Rohner et la Guadeloupe, 1934-1936, qui sera à découvrir à Basse-Terre du 2 mars au 30 avril 2012, présentera un grand nombre d’œuvres issues de collections publiques et privées.

L’artiste-peintre Georges Rohner (1913 – 2000) affecté en 1934 en Guadeloupe pour accomplir son service militaire, va, au cours de ce séjour de deux ans, réaliser une trentaine de toiles représentant des paysages et des scènes de la vie quotidienne ainsi que des croquis et dessins. Par le choix des sujets, Rohner reste dans la lignée des thèmes chers au groupe « Force Nouvelle » dont il était fondateur. Ses toiles antillaises se distinguent par leurs coloris chaleureux et la sublimation des paysages. Georges Rohner a pris part à l’évolution de la création artistique des Antilles françaises de la première moitié du XXe siècle.

Le séjour guadeloupéen
En 1934, Georges Rohner part en Guadeloupe accomplir son service militaire, il est affecté sur les hauteurs de Basse-Terre. Depuis le cyclone de 1928, d’importants travaux de reconstruction et d’embellissement sont en cours dans la ville, en perspective de la commémoration du tricentenaire du rattachement des Antilles à la France de 1935. Ainsi, au cours de ce séjour de deux ans, Rohner reçoit deux commandes importantes de la ville de Basse-Terre et de la banque de Guadeloupe. Il réalise également une quarantaine de peintures représentant des paysages et des scènes de vie quotidienne.
Ses toiles antillaises constituent un intermède dans la carrière de l’artiste, particulièrement par le choix des coloris chaleureux et des sujets. Il est indéniable que Rohner a été séduit par la beauté des paysages et de la végétation, verts intenses des forêts, la beauté tropicale, l’intensité de la lumière, les bleus de la mer et du ciel, la grâce des femmes créoles…

G. Rohner, Robes créoles ou Les flamboyants, 1935 © photo Philippe Virapin/ADAGP Paris 2011
G. Rohner, Robes créoles ou Les flamboyants, 1935 © photo Philippe Virapin/ADAGP Paris 2011

Conférence : Georges Rohner et la jouissance du voir : le retour au réalisme
À partir des années 1930 s’effectue en France un retour à la figuration, communément appelé le « retour à l’ordre ». Le contexte de crise d’alors, tant politique qu’économique et sociale, s’accompagne en effet chez les artistes d’un mouvement de repli, après l’époque des avant-gardes qui ont privilégié les recherches sur l’abstraction. Georges Rohner (1913-2000) fonde ainsi avec d’autres jeunes étudiants des Beaux-Arts le groupe Forces nouvelles, qui privilégie le choix de la figuration, l’observation patiente de la nature et le goût du métier. La conférence est ainsi l’occasion de présenter un peintre dont toute la carrière restera fidèle aux principes énoncés dans les années 1930. Elle permettra de revenir sur l’histoire d’un groupe, de courte durée mais symptomatique de son époque, et en dévoilera les différents membres ainsi que leur apport au sein de l’histoire de l’art.

Renseignements pratiques
Georges Rohner et la Guadeloupe 1934-1936
Palais de Chaillot, 17 place du Trocadéro – 75116 Paris
Lundi au jeudi 11 h – 18 h / Nocturne les vendredis jusqu’à 21 h 30/ Samedi et dimanche 11 h – 19 h (fermé le mardi)
Plein tarif : 7 euros / Tarif réduit : 5 euros / Gratuit pour les moins de 26 ans

Conférence : Georges Rohner et la jouissance du voir : le retour au réalisme
Jeudi 17 novembre 2011, 19 h
Accès gratuit, auditorium du musée
Réservation au 0153656953 et informations sur www.musee-marine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *