La Martinique invitée du Festival des Outre-mers à Paris

La Martinique sera l’invitée principale du Festival des Outre-mers à Paris. Parmi les personnalités martiniquaises conviées à ce rendez-vous de la littérature et du cinéma : Raphaël Confiant, Alfred Alexandre, Fabienne et Véronique Kanor. L’événement prendra place du vendredi 10 octobre au dimanche 19 octobre 2014 en différents lieux de la capitale.

C’est par une rencontre autour du roman Le Bataillon Créole que s’ouvrira le festival, vendredi 10 octobre à 18 h, dans le cadre des bibliothèques de l’Odéon et en présence de l’auteur. La programmation, c’est aussi une rencontre avec Alfred Alexandre et Fabienne Kanor sous le thème Marcher le monde ou encore un débat réunira Catherine Coquery-Vidrovitch et Éric Mesnard avec pour sujet Être esclave. La page cinéma du festival sera elle ouverte le 18 octobre à la maison de la Martinique avec Retour au Cahier, réalisé en 2013 par Véronique et Fabienne Kanor.

Le Bataillon créole, qui offre un regard inédit sur la guerre de 1914-1918, a retenu l’attention en cette année où la France commémore l’anniversaire de la Grande Guerre et amené des lectures et interprétation diverses des critiques. Mais Le Bataillon créole c’est d’abord un groupe clairement identifié, comme l’explique Raphaël Confiant : « Il s’agit de la désignation officielle, par les autorités militaires françaises, des soldats antillais, guyanais et réunionnais, engagés, durant la Première Guerre mondiale, à la fois sur le front européen et sur le front d’Orient » (Libération, 14 novembre 2013). Des soldats dont l’histoire concrète va inspirer ce roman paru en septembre 2013, sans pour autant qu’il faille y voir un roman historique : « je n’écris pas de romans historiques, je crée mes personnages et je tresse des histoires autour d’eux en liaison avec la toile de fond historique. Pour Le Bataillon créole, j’ai imaginé qu’ils se rendaient à tour de rôle au pied de la seule statue du Soldat inconnu nègre de la Martinique, située dans la commune du Lorrain, et qu’ils évoquaient leur fils, frère, père ou neveu parti au front, soit en Europe soit en Orient », expliquait Raphaël Confiant dans l’interview accordée à Emile Rabaté pour Libération.

Dans ce roman, Raphaël Confiant fait entendre, variation novatrice, les voix de soldats martiniquais et, pour Jérôme Garcin (Le Nouvel Observateur), il « donne enfin la parole, dans un roman puissant et terrifiant comme un orgue, à tous les jeunes Martiniquais passés de la plage volcanique de Saint-Pierre à la boue de Verdun ».

Parmi les autres sujets historiques abordés, notons d’abord l’esclavage avec deux historiens et universitaires, Catherine Coquery-Vidrovitch et Éric Mesnard, tous deux auteurs d’ouvrages sur ces faits de l’histoire, qui échangeront sur le thème « Être esclave ». « En restituant l’intensité des échanges noués entre l’Afrique et les Amériques, notamment du point de vue des esclaves, et sans négliger le rôle qu’y ont tenu les Européens, Être esclave offre une synthèse particulièrement efficace des apports les plus récents de l’historiographie internationale sur l’esclavage. »

Marcher le monde, avec Alfred Alexandre et Fabienne Kanor
Alfred Alexandre, également présent lors du festival, figure dans l’actualité littéraire avec Aimé Césaire, la part intime, paru récemment aux éditions Mémoires d’Encrier. Présenté comme un protagoniste important de la nouvelle littérature antillaise, il sera aux côtés d’une voix féminine de cette même littérature, Fabienne Kanor, dont le dernier livre s’intitule Faire l’aventure.

Le propos de la rencontre est justement d’aller à la rencontre de cette littérature : « en Martinique, la littérature a vécu le dernier quart du XXe siècle dans l’ombre irradiante de grandes voix tutélaires. Aujourd’hui, des voix nouvelles se font entendre qui ne se revendiquent d’aucune école et, sans renier l’héritage des générations précédentes, manifestent néanmoins le désir de revisiter, de réinterpréter, ce passé récent. Hors des sentiers battus et parfois loin des feux médiatiques, ces auteurs construisent ainsi des œuvres originales et protéiformes qu’il est temps de goûter en toute liberté. Rencontre avec deux d’entre eux : Alfred Alexandre et Fabienne Kanor. »

Le festival se déroule en divers lieux et vit cette année sa quatrième édition.

Le Bataillon Créole, en présence de Raphaël Confiant
Texte lu par Sophie Bourel, rencontre animée par Christian Tortel, journaliste
Vendredi 10 octobre 2014, 18 h, Odéon Théâtre de l’Europe
(réservations, tarif unique : 6 euros)

Être esclave
Débat avec Catherine Coquery-Vidrovitch et Éric Mesnard
17 octobre 2014 à 18 h, Odéon Théâtre de l’Europe
(réservations, tarif unique : 6 euros)

Marcher le monde
Rencontre avec Alfred Alexandre et Fabienne Kanor
18 octobre 2014 à 14 h 30
Maison de Martinique

Retour au Cahier
Réalisation : Véronique et Fabienne Kanor
Maison de Martinique
18 octobre 2014 à 16 h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *