« Au cœur du Péyi Guadeloupe » avec Willy Marze

Willy Marze sera en Guadeloupe pour plusieurs rendez-vous autour de son livre Au cœur du Péyi Guadeloupe, paru en janvier 2015 aux éditions Globophile.

Au cœur du Péyi Guadeloupe, c’est l’itinéraire qui se construit progressivement au cours d’un voyage qui se traduit par l' »Enquête sur une identité », celle de la Guadeloupe, et qui commence dès « le tarmac brûlant d’une France d’outre-mer ». Cette investigation, c’est celle de Willy Marze, photographe, vidéaste et écrivain, qui « veut témoigner et faire comprendre les enjeux d’aujourd’hui » et propose, avec Au cœur du Péyi Guadeloupe, une autre façon de connaître ce pays.

Une fois sur la terre Guadeloupe et les premières images engrangées, le parcours de Willy Marze commence presque d’emblée par un échange avec Mamie Jo : c’est elle qui lui offre l’opportunité de déguster un Ti’Punch. Ti’Punch dans lequel « On y met ce qu’on veut » et qui pour cette fois a choisi de rehausser la boisson traditionnelle de maracuja, plus connu de l’auteur sous l’appellation « fruit de la passion ». Heureusement, on sort vite de ce clin d’œil/cliché. Et le premier dialogue avec son hôte est déjà l’occasion de profiler quelques caractéristiques de cette île qui est un « département » pour les uns et encore une « colonie » pour les autres.

Très progressivement, l’auteur veut donner forme à son souhait de mieux connaitre la Guadeloupe. Il va par exemple découvrir le cimetière de Morne-à-l’Eau et son architecture en pleine période de la Toussaint et poursuivre son incursion à travers la culture antillaise. Pour dessiner et dénombrer les multiples contours de ce qui fait la Guadeloupe, Willy Marze doit matérialiser à travers son ressenti et ses rencontres les faits de l’histoire qui imprègnent l’identité du pays. Les abolitions de l’esclavage, les questionnements autour du mot « béké » et la teneur de celui-ci en Guadeloupe, la situation économique et sociale vue par ceux qu’il rencontre, les questions identitaires et leurs effets sur les différents discours, le carnaval et ses animations, la biodiversité et son avenir, le tourisme et les activités qu’il peut développer sont autant de thématiques apportées à l’observation de l’auteur. Son enquête repose notamment sur les réactions, les réflexes et les comportements des habitants de l’île qui pour l’occasion apparaissent comme des consultants avisés, partageant des façons de penser qui éclairent sur la physionomie du pays et ses caractères les plus parlants.

Au final, ce sont 247 pages de récits et un cahier photo de huit pages qui dévoilent la Guadeloupe à travers des aspects choisis, des personnages et des rencontres tantôt attrayants, souvent pragmatiques. Le voyage de Willy Marze passe par exemple par Le grand cul-de-sac marin, Le jardin d’Hector Poullet (écrivain Guadeloupéen et traducteur du créole guadeloupéen), le LKP, etc. Tout ce qui peut permettre à l’auteur toujours curieux de « répondre à la question : Qu’est-ce que c’est la Guadeloupe aujourd’hui ? », comme il l’explique dans son ouvrage à Jojo, lors de l’un de leurs nombreux dialogues.

Willy Marze sera en Guadeloupe pour plusieurs séances de dédicaces : le 14 novembre à la librairie Jasor de Pointe-à-Pitre ou encore le 21 novembre à la librairie Point Lire au Moule.

Au cœur du Péyi Guadeloupe, l’état des lieux d’une île en quête d’identité
Janvier 2009. Des manifestations sans précédent bloquent l’ile durant 44 jours. Au-delà des enjeux et des conséquences directes, les Guadeloupéens exprimaient un malaise plus profond.
Durant un voyage de six mois, l’auteur découvre ce département français si loin de la métropole. Son récit se tisse au rythme des événements traditionnels (Toussaint, Noël, carnaval…) et s’écrit au fil d’anecdotes de voyage, de rencontres imprévues et de lieux féériques. Ce qu’il nous raconte c’est l’Histoire, la culture et les problèmes sociétaux de la Guadeloupe. Pour mener son enquête il a interrogé des insulaires parmi les plus influents : Elie Domota, Ary Chalus, Henry Joseph, Hector Poullet, Jacky Dahomay… Mais son camp de base il l’a installé sur la terrasse de Jojo, là où s’arrêtent boire un verre les pêcheurs, les ouvriers… Les gens ordinaires.
Si son enquête explore de nombreux aspects de la Guadeloupe d’aujourd’hui, elle a, comme fil rouge, une question encore primordiale en ce début de XXIe siècle, celle de l’identité.

Au cœur du Péyi Guadeloupe – Enquête sur une identité
Éditions Globophile  (Collection Reporter extraordinaire)
247 pages, 18 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *