« Césaire, Perse, Glissant, les liaisons magnétiques », étudiées par Patrick Chamoiseau

Parmi les nouveautés de l’éditeur Philippe Rey, dans la collection Documents, un essai signé de Patrick Chamoiseau : Césaire, Perse, Glissant, les liaisons magnétiques. Une « étude comparée de l’œuvre de ces trois poètes natifs des Antilles. L’auteur met en relief les affinités secrètes reliant la personnalité, le style et la pensée de ces écrivains, en apparence si différents ».

Césaire, Perse, Glissant, les liaisons magnétiques
Césaire, Perse, Glissant, les liaisons magnétiques

Aimé Césaire. Saint-John Perse. Édouard Glissant. Trois des plus grands poètes de tous les siècles. Pourtant, il nous est difficile d’envisager une entité pareille.
Dans l’ordinaire perception, on les distingue, on les oppose, on les distingue en les opposant. Le contexte historique et politique accuse cette perception d’antagonismes définitifs. L’homme de l’Afrique et de la Négritude. L’homme de l’universel conquérant, orgueilleux et hautain. L’homme des chaos imprévisibles du Tout-Monde. Derrière ces classifications, on sent bien que persiste notre impossibilité à envisager l’unité-diversité, les solidarités conflictuelles, les ruptures qui rassemblent, les écarts convergents.

Dès lors, il nous faut tenter de deviner leur inévitable relation, ces « liaisons magnétiques » qui les rassemble sans les confondre, et qui nourrissent, et leurs mouvements particuliers et leurs musiques secrètes.

La liaison magnétique est rétive aux rapprochements généralisants. Elle est tremblante, légère, subtile, réversible, diffractée et infime. Elle va de notes en contre-notes, de sentiments en longues rêveries. Sa fécondité provient de l’intensité des imprévisibles qu’elle suscite, des déplacements, combinaisons et dispositions nouvelles qu’elle suggère.

Césaire. Perse. Glissant. La magnétique puissance de ces solitaires ne les rend-elle pas finalement solidaires ?

Voici quelques critiques disponibles en ligne :

« Dans les Liaisons magnétiques, Chamoiseau réunit la négritude africaine de Césaire, l’universel conquérant de Perse et le chaos imprévisible du Tout-monde de Glissant. »
L’Humanité

« Publié en octobre 2013 chez Philippe Rey, ce nouvel « essai poétique » de Patrick Chamoiseau pousse encore plus loin qu’à l’accoutumée sa capacité à jongler en virtuose entre le pensé et le ressenti… »
Babelio (critique de Charybde2)

Césaire, Perse, Glissant, les liaisons magnétiques
224 pages, 17 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *