« Écorchées vivantes », aux éditions Mémoire d’encrier

Sous le titre Ecorchées vivantes, un collectif de neuf femmes haïtiennes prend la plume pour confirmer, à travers des récits puissants et des voix hardies, que les femmes sont « l’autre moitié du ciel », comme en atteste la préface signée de Yanick Lahens.

La présentation de Yanick Lahens éclaire pleinement les intentions des auteurs du livre Écorchées vivantes : « Neuf femmes haïtiennes, urbaines, contemporaines et jeunes tentent de dire les maux/mots tracés au scalpel dans le corps des femmes ».  Elles sont romancières, poètes, comédiennes et se sont réunies sous la direction de Martine Fidèle (Double corps, C3 Éditions) et écrivent revendiquer l’espace qui leur revient dans ce monde. Sachernka Anacassis, Stéphanie Balmir, Edna Blaise, Kermonde Lovely Fifi, Farah Angela Jean, Rébecca Odéna, Meggie Petit-Maître et Nedjmhartine Vincent sondent le monde qui les entoure et « font de l’écriture un lieu de résistance » pour finalement espérer un autre futur.

Dans ce livre bouleversant, neuf femmes se racontent. De nouvelles voix surgissent, puissantes. Elles surprennent à force d’audaces, rêvent d’un pays, d’un espace de citoyenneté et de liberté. Elles convoquent l’avenir en femmes qui osent prendre parole.

Martine Fidèle (extrait de l’introduction)
Nous sommes ensemble, Écorchées vivantes, nues ; nous léchons, debout, nos blessures. Saleté, petitesse, actes manqués, drames faciles, bourreaux oubliés, rapports de corps et d’oppression, prostitution déclarée, attentat sur nos chairs et nos esprits jusqu’à voir en nous rien que des objets de désir.

Ecorchées vivantes, collection Chronique
Chez Mémoire d’encrier
96 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *