Guy Régis Jr., Hénock Franklin et Gary Victor : trois auteurs haïtiens échangent autour de « La traduction du français au créole »

L’Échangeur, structure basée à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, présente régulièrement des événements de formes très diverses (danse, concert, théâtre, arts plastiques, etc.). Il accueillera le vendredi 16 mars à 19 h une rencontre sur la traduction du français au créole. Après sa « Causerie sur l’histoire de la littérature en langue créole » du mois de décembre dernier, Guy Régis Jr sera en compagnie d’autres personnalités de la littérature haïtienne : Hénock Franklin et Gary Victor.

Guy Régis Jr est actuellement en résidence d’écrivain à Paris dans le cadre d’un projet de traduction en créole de l’œuvre la plus connue de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu. Un projet d’envergure, soutenu par le conseil régional d’Île-de-France, qui le mobilisera durant plusieurs mois comme il le déclarait dans un entretien accordé au journal l’Humanité en janvier dernier : « Ce projet de traduction a plu en premier lieu au ministère de la Culture français. J’ai ainsi reçu une première bourse du Centre national du livre. Le projet se poursuit avec une résidence de dix mois au théâtre l’Échangeur, grâce à l’aide d’une bourse de la région Île-de-France. Cette résidence, dite « Pour traduire Proust », a débuté en septembre dernier. Elle prendra fin en juin. Bien sûr, il me faudra bien plus qu’une dizaine de mois pour terminer cette traduction ».

Ti prens lan
Ti prens lan

La rencontre du 16 mars réunira des auteurs qui sont au régulièrement au cœur de l’actualité littéraire. Guy Régis Jr est notamment le traducteur de L’Étranger (Etranje) d’Albert Camus. En 2011, il était en lice pour le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde. En 2010, Gary Victor concourait pour ce même prix, dont il fut finaliste avec son roman Le sang et la mer qui a finalement obtenu le prix Casa de las Américas 2012 (Cuba). Mais Gary Victor est aussi traducteur en créole haïtien du Petit Prince (1943) de Saint-Exupéry, avec Ti Prens lan (2010). Il promeut lui aussi le créole haïtien, « une langue comme toutes les autres qui mérite tout simplement d’être travaillée », à travers le conte poétique et l’œuvre la plus connue de Saint-Exupéry.

Lors de la rencontre du 16 mars prochain, ces les deux auteurs échangeront avec Henock Franklin, philosophe haïtien traducteur du traité politique de Machiavel, Le Prince. Henock Franklin, qui écrit surtout en créole et pour qui « la question du langage est le principe même de la philosophie », a porté en créole les écrits de l’un des auteurs dont la pensée fait l’objet de très nombreuses analyses. Il l’explique : « pour qu’une langue puisse être un outil d’investigations, c’est-à-dire un instrument que l’esprit pourra utiliser dans sa démarche de compréhension et de conception du monde ; cette langue doit être dotée d’une littérature propre ; et de surcroît, elle doit être porteuse des grands textes de la littérature universelle. C’est dans ce sens que j’ai décidé de traduire en créole le Prince de Machiavel… »

La traduction du français au créole
Guy Régis Jr., Hénock Franklin et Gary Victor
Vendredi 16 mars 2012, 19 h
L’Échangeur – 59 avenue du Gal de Gaulle
93170 Bagnolet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *