Le festival littéraire « Le goût des autres » célèbre Césaire et les littératures de la négritude

Le festival littéraire Le goût des autres se tiendra du 24 au 27 janvier 2013 au Havre. Une édition 2013 placée sous les couleurs des littératures de la négritude, l’année où est célébré le centenaire de la naissance d’Aimé Césaire. Cette manifestation est l’une des nombreuses qui seront consacrées au poète martiniquais. Hommes de lettres et artistes se retrouveront lors de plusieurs rendez-vous répartis tout au long de ces quatre journées ouvertes au public.

Festival littéraire "le goût des autres"
Festival littéraire "le goût des autres"

Pour cette seconde édition du festival, la ville du Havre, qui « a été la première ville d’accueil en métropole en 1931 » d’Aimé Césaire, a ainsi choisi de mettre à l’honneur « le nègre fondamental » lors d’une manifestation qui vise à être « un événement littéraire autour de la diversité » et au cours duquel il s’agit « de parler des Autres et des Ailleurs ». De grandes lectures historiques dont les textes de Césaire, des débats, des concerts littéraires, etc. : maintes opportunités sont proposées pour aborder « les littératures de la négritude… thème qui traverse les littératures d’hier à aujourd’hui, notamment aux Antilles, en Afrique et aux Etats-Unis… ». C’est aussi une autre opportunité offerte par l’organisation de marquer « les 50 ans de la marche pour les Civil rights aux États-Unis ».

Deux anniversaires symboliques qui fournissent l’occasion de remettre au centre des discussions des thématiques qui aujourd’hui encore ne sont pas closes. « Rendre hommage à Aimé Césaire et au mouvement de la Négritude, c’est donc d’abord, en 2013, faire le choix d’interroger notre identité… ; c’est ensuite témoigner, de ce refus et de ses combats qui perdurent, aujourd’hui encore ; c’est faire entendre la langue du poète, magnifique et incomparable, et celle de ses héritiers ; c’est enfin imaginer l’avenir en montrant que l’identité n’est pas repli mais ouverture, qu’elle n’est pas régression mais avancée, qu’elle ne se conjugue pas avec ressentiment mais avec universel ; un universel pensé comme la reconnaissance de chaque singularité ».

« Diversité littéraire aux couleurs, en 2013, antillaise et afro-américaine » et quatre jours de programme
Percival Everett (Believer Book Award 2010), Lyonel Trouillot (prix du Salon du livre de Genève 2012), Alain Mabanckou (prix Renaudot 2006) ou encore Kettly Mars (prix Senghor de la création littéraire 2006) participeront à cette nouvelle édition du festival avec d’autres auteurs comme Lilian Thuram, Eddy L. Harris, Nimrod, Gaston Paul Effa et Didier Daeninckx qui prendront part à l’événement. À leurs côtés, des comédiens et artistes qui enjoindront le public à retrouver des textes historiques lors de grandes lectures, comme lors de celle du Discours sur le colonialisme (Aimé Césaire) faite par Denis Lavant. Autre rendez-vous imaginé pour l’occasion, un blind test animé par Bertrand Dicale, un quiz musical où les participants confronteront leur culture musicale sur « la richesse de quelques-uns des grands courants musicaux de la négritude et de la créolité. De la biguine au zouk, du merengue au jazz, du compas au mayola… » Le thème du mouvement de la Négritude ne manquera pas d’être au centre des échanges des 26 et 27 janvier, toujours au Magic Mirrors, pour aborder les questionnements : « Du droit à la reconnaissance au droit à l’indifférence : la littérature est-elle identitaire ? » et « De la poétique à la politique : la littérature et la politique font-elles bon ménage ? ».

Autres moments forts : une grande dictée inspirée de « la langue magnifique et parfois mystérieuse d’Aimé Césaire » ; un concert littéraire inédit de Léonora Miano, placé sous le titre Parole Indigo au cours duquel la récente lauréate du Prix Seligmann exaltera sa poésie et celles de Frankétienne, de Léon-Gontran Damas ou encore de Dany Laferrière ; deux concerts littéraires : Ave Césaire le samedi 26 janvier aux rythmes du slam, du rap, du gospel et du chant lyrique et pour clôturer le festival le public appréciera Cahier d’un retour au pays natal, première œuvre poétique d’Aimé Césaire, à travers une création de Serge Teyssot-Gay, Cyril Bilbeaud et Marc Nammour.

Après une première édition 2012 qui a réuni plus de 6 000 visiteurs, le festival Le goût des autres sera riche en 2013 d’une trentaine d’événements, dont une part adressé aux scolaires comme les récits de Voyage aux Antilles proposé par la Compagnie Akté. Un grand événement littéraire en accès libre et gratuit pendant toute la durée du festival qui réunira éditeurs, libraires, enseignants, etc. et offrira à ceux qui aiment la lecture de se retrouver au sein d’une librairie commune.

Quatre jours de festival qui donneront également l’occasion à la ville du Havre et à ses habitants de rendre hommage à Aimé Césaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *