Lémy Lémane Coco analyse les résistances des femmes esclaves

Avec Rôles et résistances des femmes esclaves, l’écrivain d’origine guadeloupéenne Lémy Lémane Coco poursuit son incursion dans l’histoire de l’esclavage. Il s’attache cette fois à examiner l’influence et la portée des actions des femmes dans la disparition du système esclavagiste des Caraïbes.

Après s’être penché sur l’Histoire de l’esclavage dans les colonies françaises (2008), Lémy Lémane Coco s’interroge sur le partage des rôles entre hommes et femmes non seulement au sein même du système, mais aussi dans les actes et les exploits qui vont permettre à terme son abolition. Avec Rôles et résistances des femmes esclaves, l’auteur entreprend de répondre aux questions sur leurs attributions notamment parce, que selon ses observations, elles ont été peu inventoriées. Il relève au passage que « les missionnaires ne parlaient pas beaucoup des femmes » dans leurs écrits. Il met notamment l’accent sur les latitudes fédératrices de la femme dans ces résistances : « dans toutes les résistances contre l’esclavage, les femmes ont d’abord incité les hommes à se rebeller ».

L’auteur fait d’abord un état des choses durant la période de traites négrières : « en plus de la soumission qu’elles doivent à leurs maîtres, les femmes esclaves sont celles dont le système esclavagiste a exigé le plus. Chargées de perpétuer un système dont elles sont elles-mêmes victimes, les femmes supportent une servitude de procréation, en plus de la servitude de production » peut-on lire dès les premières pages. Leurs interventions et leurs contributions tiendront leur place dans l’émancipation des esclaves et seront à l’origine d’une autre « identité sociale », perceptible aujourd’hui encore. « Nos sociétés sont des sociétés matriarcales : c’est ça l’identité sociale. La femme devait s’occuper non seulement du travail qu’elle devait produire pour son maître, elle devait faire des enfants. (…) Cette identité sociale, on la retrouve dans les sociétés antillaises et cela vient directement du rôle de la femme pendant l’esclavage », explique encore Lémy Lémane Coco. Selon lui, « dans toutes les sociétés post-esclavagistes, y compris aux Etats-Unis, ce rôle social des femmes encore et a permis à la société de se structurer autour de lui ».

Lémy Lémane Coco devrait poursuivre ses recherches sur ce qui « n’est pas que l’histoire des Noirs, mais l’histoire de l’humanité« , en s’intéressant à la situation des enfants dans cette même période. Son objectif étant, entre autres, de continuer un travail qui permettra une perception plus complète et plus approfondie de cette histoire.

Rôles et résistances des femmes esclaves, de Lémy Lémane Coco (Éditions Orphie)
Dans quelque dépendance que le sort ait placé un être humain, les sociétés modernes doivent résister aux processus discriminatoires qui s’appuient sur l’inégalité raciale, économique, politique et sociale. Il faut noter le peu d’intérêt des missionnaires et chercheurs à relater les événements féminins dans l’esclavage. Et pourtant, durant toutes les périodes des traites négrières, les résistances des femmes esclaves n’ont cessé de se manifester. Elles ont engendré une véritable prise de conscience et ont donné naissance à une lignée de résistants, auxquels l’histoire a souvent attribué tous les mérites. Les femmes esclaves ont ainsi façonné une identité sociale en se définissant autrement pour asseoir la pérennité de leur liberté. Ces aspects de leurs actions dans les sociétés serviles attirent l’attention sur leur influence dans l’histoire. Aujourd’hui, leur revendication du passé leur désir d’un avenir plus sûr continu à proclamer le rejet de toutes les formes d’esclavage ; car ce crime contre l’humanité se répercute encore dans le monde contemporain. C’est par la résistance et les rébellions que les femmes esclaves ont généré le processus d’abolition qui fait de la femme libre une personne dans sa plénitude. Son importance peut croître si notre monde contribue à la reconnaissance et à la mise en place effective de la dignité humaine. Pour éviter que l’humanité fondamentale ne disparaisse derrière les pratiques dégradantes décidées par une volonté de servitude.

Rôles et résistances des femmes esclaves, de Lémy Lémane Coco
Editions Orphie
184 pages, 18 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *