Les finalistes pour le Prix Bocas pour la littérature caribéenne 2013 sont connus

Dix écrivains de six pays des Caraïbes sont présents sur la liste des finalistes du Prix Bocas pour la littérature caribéenne 2013 qui a été annoncée le 28 février par le jury. Ce prix récompense les œuvres de trois catégories : la poésie, la fiction et la non-fiction. Les vainqueurs seront annoncés le 17 mars et le prix sera remis le 27 avril, lors de la troisième édition annuelle du festival du livre de Trinidad-et-Tobago.

Bocas Lit Fest, le festival du livre de Trinidad et Tobago
Logo du Bocas Lit Fest, le festival du livre de Trinidad-et-Tobago

Dans la catégorie poésie, Dark and Unaccustomed Words de la Trinidadienne Vahni Capildeo utilise plusieurs formes pour faire émerger des voix peu entendues et des histoires peu connues dans le monde de la conscience littéraire. Fault Lines, du poète saint-lucien Kendel Hippolyte, est à la fois lyrique et prophétique, croisant recherche spirituelle et critique sociale. Et dans South Eastern Stages, le Barbadien Anthony Kellman utilise le voyage comme une métaphore de la vie contemporaine, trouvant des musiques inattendues dans des lieux improbables. Les juges ont désigné un livre supplémentaire pour une mention spéciale : The Festival of Wild Orchid de la Jamaïcaine Ann-Margaret Lim.

Trois romans et un recueil de nouvelles sont identifiés dans la catégorie fiction. This Is How You Lose Her, du lauréat du prix Pulitzer Junot Díaz, né en République dominicaine, est drôle et tragique à la fois dans ses contes de romance, de désir et de trahison. Dans Archipelago de la Trinidadienne Monique Roffey, les effets dévastateurs de pertes personnelles conduisent à un voyage de découverte, à la fois vers l’intérieur et vers l’extérieur. Light Falling On Bamboo du Trinidadien Lawrence Scott est une fiction qui ré-imagine la vie de l’artiste trinidadien du 19e siècle Michel Jean Cazabondu. Et God Carlos de l’écrivain jamaïcain Anthony C. Winkler est une fable historique hilarante, située dans le 16e siècle, une génération après l’arrivée de Christophe Colomb dans le « Nouveau Monde ».

Dans la catégorie non-fiction, The Predicament of Blackness : Postcolonial Ghana and the Politics of Race, de la chercheuse née en Haïti Jemima Pierre, apporte des concepts caribéens à un sujet extra-Caraïbes. Autres candidats : The Sky’s Wild Noise, une vaste collection d’essais sur l’art, la littérature, la politique et la société par le Guyanien Rupert Roopnaraine, et Sugar in the Blood de la Barbadienne Andrea Stuart, une histoire familiale de l’esclavage et de l’Empire, dans lequel l’auteur utilise sa propre histoire familiale pour explorer la migration, l’esclavage et le capital dans le développement initial des sociétés caribéennes.

Deux autres livres sont identifiés pour une mention spéciale: Abolition and Plantation Management in Jamaica, 1807–1838, par l’historien jamaïcain Dave St Aubyn Gosse, et Ismith Khan : The Man and His Work, par le chercheur trinidadien Roydon Salick.

Source : site Internet du Bocas Lit Fest, le festival du livre de Trinidad-et-Tobago

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *