Parutions en lien avec la Caraïbe… À lire actuellement…

E-Karbé a répertorié sur le web plusieurs parutions en lien avec la Caraïbe et récemment publiées qui pourraient intéresser nombre de lecteurs.

Sans entrer dans le détails des sujets abordés dans ces différents ouvrages, nous vous invitons à découvrir ci-dessous quelques-uns des titres que nous avons remarqués, en attendant peut-être d’y revenir de façon plus approfondie. Pourquoi ne pas commencer à établir la liste des quelques ouvrages, versions papier ou e-books, que vous aimerez à lire lors de vos prochaines vacances.

Mobilisations sociales aux Antilles. Les événements de 2009 dans tous leurs sens, aux éditions Karthala
Sous la direction de Jean-Claude William, Fred Reno et Fabienne Alvarez
Après les événements du début de l’année 2009, que reste-t-il du mouvement initié par le LKP en Guadeloupe et le K5F en Martinique ? Nombreux sont ceux qui ont prophétisé que « rien ne sera plus jamais comme avant ». Mais, au-delà des discours militants, parfois peu réalistes, les sentiments qui prévalent oscillent entre désillusion, colère, cynisme et déception. Pourtant, la mobilisation aura été un moment intense d’échanges d’idées et de confrontation des approches du réel, d’exaltation des identités guadeloupéenne et martiniquaise, et, dans une certaine mesure, de l’identification française. Les réserves et critiques occultent souvent les gains matériels et symboliques de la mobilisation, et surtout le sens profond du soulèvement. Au-delà du sens partagé, la mobilisation a mis au jour des sens différents, voire opposés, qui requièrent une analyse contextualisée. Cet ouvrage collectif, qui rassemble 14 spécialistes de disciplines différentes des sciences sociales, originaires de Guadeloupe, de Martinique, des États-Unis, de Porto-Rico, de Grande Bretagne, du Canada et de France, s’interroge sur le « système de significations » à l’oeuvre dans l’action collective, et singulièrement dans celle qui se déroule en 2009 aux Antilles. Les contributions présentées s’appuient sur une analyse documentée des stratégies qui permettent de comprendre le sens attaché à l’action des différents protagonistes du mouvement social, et les interprétations variées qui peuvent en découler.
Avant la revendication des 200 euros, dont l’évocation exclusive appauvrit le mouvement social, c’est la résistance contre toutes les formes de pwofitasyon qui justifie la mobilisation du LKP guadeloupéen et du K5F martiniquais en 2009. Découlant de la nécessité de résister à l’injustice faite aux plus démunis, cette mobilisation sociale s’apparente, avant l’heure, à l’indignation clamée par Stéphane Hessel, qui se répand depuis quelques mois aux États-Unis et dans plusieurs capitales européennes.

Peuple Saramaka contre Etat du Suriname
Peuple Saramaka contre Etat du Suriname, Richard Price

Peuple Saramaka contre État du Suriname. Combat pour la forêt et les droits de l’homme, aux éditions Karthala
Richard Price
Les Saramaka sont un peuple dont la forêt est menacée. En se saisissant des instruments juridiques internationaux des Droits de l’Homme, ils tentent de protéger leur mode de vie. Descendants d’esclaves africains auto-libérés qui vivent dans la forêt tropicale de la République du Suriname, ils ocnduisent eux-mêmes, depuis des années, leur propre campagne de revendications. En 2007, la Cour interaméricaine des Droits de l’Homme a rendu en leur faveur un jugement qui fait jurisprudence. Deux leaders engagés dans cette lutte ont reçu le prix Goldman pour l’environnement (souvent appelé « Prix Nobel pour l’Environnement »).

Haïti à l’horizon de ses écrivains – Livre numérique, Le kiosque de Mediapart
James Noël, Emmelie Prophète, Kettly Mars, Rodney Saint-Éloi, René Depestre.
De concert avec des artistes et intellectuels haïtiens contemporains, Mediapart vous propose de partager des visions de ce pays projetées sur un temps plus long.

Appel à la fraternité – M’envole, me pose, m’abandonne, résistant aux vents violents, chez l’Hrmattan
Lucette Jason
Si la culture a un socle, celui-ci se trouve dans la diversité de nos réalisations. Cette oeuvre est un appel à la mise en commun de nos ressources pour mener à bien l’éducation des enfants. Cette démarche diminue les frustrations et la « rage », tout en acceptant d’écouter l’autre. Dans un quartier dit « difficile », Michael est défendu par sa mère, prête à résister. Elle se bat mais pense à la conciliation. Ses pas sont alors ceux de l’espoir.

Guadeloupe chroniques immédiates – Ma contribution au projet guadeloupéen de société, L’Harmattan
Oruno D. Lara
La Guadeloupe est-elle ce paradis que décrit la brochure publiée en 2011 sous l’égide du congrès des élus départementaux et régionaux, qui propose à notre réflexion un « projet de société  » et une « société de projets » ? Alors que la mondialisation étend ses grandes ailes, Oruno D. Lara invite à reconsidérer la Guadeloupe sous les décombres du système colonial et du système esclavagiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *