« Dezafi » – Guy Régis Jr adapte l’œuvre de Frankétienne

Du 21 au 24 janvier 2015, sur la scène du Tarmac à Paris, Guy Régis Jr adapte Dezafi, le roman de Frankétienne, œuvre parue en 1975 et rééditée aux éditions Vent d’ailleurs. Le jeudi 22 janvier, la représentation du soir sera suivie d’une rencontre En Écho avec le metteur en scène.

Guy Régis Jr, auteur et metteur en scène haïtien, est l’un des créateurs les plus originaux de son pays par ses textes incisifs et sa technique corporelle très particulière. Il adapte à la scène Dezafi, le roman mythique de Frankétienne, véritable colosse de la littérature haïtienne et l’un de ces géants qui ont marqué et marqueront à jamais les littératures américaines.

Dans l’entretien consacré à cette adaptation, Guy Régis Jr expose à Bernard Magnier les raisons qui ont inspiré cette adaptation : « Surtout la recherche de la contemporanéité inscrite de plein fouet dans son œuvre. Je me suis toujours intéressé à fouiller dans les formes distordues, celles qui remettent en question et les signes de chambardement dans ce grand ensemble de l’art haïtien. Mine de rien, nos artistes en général sont très classiques, très vieux dans leur pratique. Ils sont dans des références d’antiquaires qui peuvent parfois fatiguer un jeune esprit… Dezafi est une œuvre déconstruite, traversée par un chant inséré tout au long du roman ! Il me plaît de transplanter cette matière au théâtre. » 

Guy Régis Jr adapte Dezafi de Frankétienne
Présentée pour la première fois en Europe, Dezafi la dernière création de Guy Régis Jr convoque huit interprètes au plateau pour un grand moment de ferveur où il fait le récit des déchirures d’une société minée par une gangrène populiste autoritaire et obscurantiste.

Parmi les images reçues après le tremblement de terre survenu en Haïti en janvier 2010, il en reste une, inouïe, celle de Frankétienne, le poète, romancier et dramaturge, dans sa maison béante, dévastée. Frankétienne montant avec précaution à l’étage et montrant au caméraman de la télévision un pan de mur maintenu, celui de sa bibliothèque. « La culture est debout » disait-il avec superbe, comme pour conjurer les éléments.

Tout Frankétienne est là, provocateur, excessif, « marginal irrécupérable », « éternel insoumis ». En Haïti, il est le poteau-mitan de la littérature de ce pays où les poètes sont debout, dans la dignité du peu. Un monument à lui seul. Sa littérature est à la démesure du personnage, opulente, débordante. En 1975, il ose Dezafi, le premier roman écrit en créole, un roman qui prend date et fait date, et qu’il recréera en français sous le titre Les Affres d’un défi.

Quarante ans plus tard, Guy Régis Jr, le cadet, metteur en scène et dramaturge, se saisit, à son tour, de l’œuvre séminale : une histoire de zombis soumis aux dictats et folies du pouvoir. Une tyrannie qui prendra fin lorsque des amours de Sultana, la fille du maître, et de Clodonis naîtront les germes de la révolte, de la danse du soulèvement.

Dans une écriture finement découpée où il évite avec maestria la narration linéaire, Franketienne nous fabrique un roman-puzzle fabuleux dans lequel chaque mot (à le lire, à l’entendre, à le humer) raconte sa propre histoire, inspire son propre état d’âme, jouit de sa réelle autonomie. Et c’est pour nous raconter mais en nous le faisant vivre, par nos sens, dans l’esprit de chaque mot, dans les moindres souffles, le comble de la tyrannie.

L’adaptation au théâtre d’une telle oeuvre nous forcera à considérer l’écriture dramaturgique comme un assemblage indépendant du corps, du décor, de la lumière, du costume et surtout nous permettra de découvrir l’univers surprenant de ce génie de la littérature haïtienne pour qui chaque mot dans son unité est « une particule d’énergie sensuelle ».

S’il est un lieu où ces particules d’énergie sensuelle doivent bien vibrer, un endroit où rendre à DEZAFI un hommage mérité, c’est bien la scène de théâtre.

Dezafi
Avec Édouard Baptiste, Ruth Jean Charles, Billy Midi, Julaine Noelus, Nathania Périclès, Guy Régis Jr, Genèse Tombeau
D’après Frankétienne, adaptation, direction et mise en scène Guy Régis Jr
21 au 24 janvier 2015
Mercredi 21 et vendredi 23 janvier 2015 à 20 h / Jeudi 22 janvier à 14 h 30 et 20 h / Samedi à 16 h

*Dezafi (source, Vents d’ailleurs)
Dezafi, œuvre monumentale, introuvable depuis longtemps, appartient à cette catégorie de livres qui marquent non seulement une génération, mais la littérature créole pour toujours. Écrit en 1975 par Frankétienne, poète, romancier, dramaturge et peintre, ce roman trouve sa place parmi les œuvres fondatrices de la littérature mondiale.
Son écriture haletante entraîne le lecteur dans un monde métaphorique entrechoquant genres et références pour dénoncer, au-delà de la dictature duvaliériste, l’oppression de tous les peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *