Festival Les Nuits Tropicales : rythmes afro-caribéens au cœur de la capitale !

Paris va connaître son premier festival Les Nuits Tropicales et vivre pendant trois jours sous influences afro-caribéennes. L’événement, consacré aux musiques du sud, est organisé par le Collectifdom et Aztec Musique et se tient dans dans le cadre de l’année des outre-mer.

Embarquement à naviguer entre les salles du Zénith et du Trabendo, pour ces nuits tropicales, à compter du vendredi 4 mars 2011. Trois jours de festival,  quinze concerts, une nuit de clubbing : de quoi satisfaire les âmes des mélomanes, répondre aux attentes des clubbers et peut-être convertir les non avertis.

Une pléiade d’artistes investira le Parc de la Villette qui vivra au rythme de la musique afro-caribéenne. Tous acteurs réputés de la diversité et du dynamisme que connaît la scène caribéenne, ils inaugurent pour l’occasion la première édition de ce festival qui verra se succéder sur scène des figures comme Raul Paz, Victor O, Alan Cave, Ralph Tamar et de nombreux autres émissaires de la scène créole et d’influences caribéennes.

Dès le vendredi 4 sur la scène du Zénith, Victor O., l’auteur interprète martiniquais de l’album Revolucion Karibeana, ouvrira les festivités avec sa musique aux accents soul, zouk, reggae, ses textes engagés délivrés en créole, en français ou en anglais, autant de qualités qui séduisent les adeptes de la World music. Le groupe Soft prendra le relais, formation guadeloupéenne qui depuis l’album Kadans a péyi la en 2005 impose un style musical mêlant musique traditionnelle guadeloupéenne, jazz (entres autres). Il sera suivi par Buika, la chanteuse d’origine équato-guinéenne que  l’on retrouve avec le pianiste cubain Chucho Valdes dans l’album El ultimo trago et qui a depuis longtemps conquis de nombreux connaisseurs avec sa voie rauque.

Dans d’autres genres, mais toujours en mettant en avant la riche représentation de la scène actuelle en matière de musique afro-caribéenne, la programmation prévoit la voix Stevy Mahy, artiste guadeloupéenne évoluant dans le folk kreyol, apportant elle aussi sa pierre à l’édifice de la World music.

Le tableau serait incomplet sans les sons qui fondent aussi la multiformité des musiques du sud : le kompa, le zouk et le ragga et là encore la programmation s’avère riche de promesses et de talents avec une soirée du samedi 5 mars qui prendra fin à 5 h du matin. Les animateurs de choix ne manqueront pas avec : Dann Junior et Alan Cavé (qui remplacent Carimi empêché pour cause de participation au Carnaval de Port-au- Prince) et le groupe Ti Kabzy qui officieront dans la rubrique Kompa en tout début de soirée. Ils seront relayés par plusieurs artistes qui emmèneront les spectateurs jusqu’au petit matin. Parmi les instigateurs de cette nuit blanche : le collectif d’artistes de Tropicäl Jukebox (Singuila, Neg Marrons, etc.) pour ajouter la touche dancehall et coupé décalé qui sinon manqueraient à ces soirées. Et les artistes de la Martinique, de la Guyane et de la Guadeloupe réunis sous la bannière du Zouk All Star, parmi lesquels : Warren, Medhy Custos, Kim, Orlane, Princess Lover. Deux heures durant, ils devraient faire monter la température qui déjà aura gagné quelque degré lors du passage de Rony Théophile.

Pas le temps pour le public de relâcher la pression avec une programmation dominicale tout aussi plurielle et généreuse, pour exemple le concert inédit à Paris de Groove Lélé auteur de Zembrocal Musical (meilleur album de l’année lors des trophées des arts afro-caribéens en 2010 – TAAC) qui se produira à partir de 16 h. Le premier concert du dimanche est une association inattendue et forte en originalités, entre Ernst Reijseger (violoniste scène jazz et de musiques improvisées), Groove Lélé (héritiers du Maloya) et le chanteur sénégalais, à la voix si unique, Mola Sylla. Autre héritage, celui du grand Eugène Mona, revisité et remis au goût du jour que les artistes réunis au sein Léritaj Mona interpréteront : Max Mona, Max Thélèphe, Paille, Perle Lama, Olivier Jean-Alphonse.

Ralph Tamar et le groupe Malavoi referont vivre les rythmes traditionnels martiniquais qu’ils ont su imposer désormais dans les mémoires comme des rythmes de la musique caribéenne, notamment en y intégrant les ingrédients musicaux empruntés parfois au jazz et à la salsa. La salsa que l’on retrouvera enfin avec le plus Parisien des Cubains : Raul Paz, autre légitime ambassadeur de ce festival des nuits tropicales.

Festival Les Nuits Tropicales sur la scène du Zénith
Vendredi 4 mars 2011 de 20 h à 23 h 30
Victor O. (Martinique)
Soft (Guadeloupe)
Buika  (Espagne/Afrique)

Samedi 5 mars 2011 de 20 h à 05 h
E. Sy Kennenga (Martinique)
Rony Théophile (Guadeloupe)
Tropical Jukebox (Martinique/Guadeloupe) – Lynnsha, Neg marrons, Singuila, David Denin
Alan Cavé et Daan Junior
Zouk All Stars (Martinique/Guadeloupe/ Guyane/La Réunion) – Medhy Custos, Jocelyne Labylle, Princess Lover, Kim, Warren, Orlane
Ti Kabzy (Haïti)

Dimanche 6 mars 2011 de 16 h à 20 h
Groove Lélé + Ernst Reijseger + (La Réunion + Amsterdam)
Leritaj Mona (Martinique)
Stevy Mahy (Guadeloupe)
Davy Sicard (La Réunion)
Malavoi + Ralph Thamar (Martinique)
Raul Paz (Cuba)

Le Zénith de Paris : 30, av. Corentin Cariou, Parc de la Villette, 75019 Paris
Les 4, 5, 6 mars : Pass  3 jours : 49,50 euros  – Pass 1 jour : 25 euros
Disponibles dans tous les points de vente habituels : Fnac, Carrefour, Virgin, Digitick, Auchan

Festival Les Nuits Tropicales au Trabendo
Vendredi 4 mars 2011 de minuit à 06 h
Tropical Dancefloor (programmation en cours de finalisation)
DJ Mike One (warm up dancehall – electro)
DJ Lou (zouk)
DJ Greg (hip-hop R’n’B)
Artiste chanteuse invitée : Methi’s (zouk)

Le Trabendo : 211, av. Jean Jaurès – Parc de la Villette – 75019 Paris
Prévente 15 euros – 20 euros sur place

One thought on “Festival Les Nuits Tropicales : rythmes afro-caribéens au cœur de la capitale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *