Jazz à Vienne : Kassav, Malavoi et BVSC

Les milliers de festivaliers du Jazz à Vienne pourront célébrer cette 33e édition en compagnie notamment de Kassav’ et de Malavoi, les deux formations emblématiques qui seront à la manœuvre de la soirée Caraïbe le 1er juillet 2013. Cette programmation devrait également tenir en haleine les téléspectateurs de la chaîne France Ô.

Kassav © dr2
Kassav © dr2

Comme un voyage à travers le jazz, la soul, le gospel et les styles que ces musiques inspirent et nourrissent, l’édition 2013 du festival Jazz à Vienne, du 28 juin au 13 juillet prochains, s’étendra sur plusieurs scènes qui proposeront des destinations thématiques. Ainsi, Kassav’ et Malavoi piloteront la soirée Caraïbes et Orquesta Buena Vista Social Club s’adjoindra les talents d’Omara Portuondo et d’Eliades Ochoa pour la soirée Cuba. L« étoile du jazz cubain » Roberto Fonseca complétera le programme de cette soirée qui se déroulera au Théâtre Antique. Dans le registre dubstep et pour cette même soirée, Mala (in Cuba) prendra en charge le public du JazzMix. Mercredi 10 juillet, le pianiste Chucho Valdés, « le plus influent dans l’histoire moderne du jazz afro-cubain » et son Afro Cuban Messengers, donnera encore une autre note caribéenne au festival avec leur invitée, la chanteuse espagnole d’origine équato-guinéenne « au timbre fumé, vaudou… ».

Malavoi et Kassav’ à Jazz à Vienne
Malavoi, que le public de Vienne comme les téléspectateurs de France Ô retrouveront en ouverture de soirée, compte au nombre des rythmes de la musique jazz qui ont marqué l’histoire de la musique en Martinique, en Guadeloupe puis bien au-delà. Le groupe Malavoi, émissaire de la « musique urbaine traditionnelle », à laquelle s’ajoute la voix de Ralph Thamar « aujourd’hui de retour, entouré des douze magiciens de Malavoi et de leurs tapis de violons métis ».

Lundi 1er juillet, Kassav’ prendra le relais de la soirée. La formation, forte de la volonté des talents et des voix de plusieurs musiciens antillais, parmi lesquels Jacob Desvarieux, Georges et Pierre-Édouard Décimus, Jocelyne Béroard, Jean-Claude Naimro ou encore Jean-Philippe Marthely, a imposé le zouk, une musique née de multiples influences musicales (kompa, mazurka, salsa, rock, gwoka, bélé…). Un style et une musique qui ont contribué à donner de nouveaux accents et inflexions à la musique caribéenne à partir des années 80. Avec un grand nombre d’albums dont plusieurs en live, Kassav’ a créé un style musical mais a dans le même temps établi un pont entre différents courants musicaux, une voie empruntée depuis par toute une génération.

Le Théâtre Antique de Vienne s’offrira aussi une soirée cubaine le 3 juillet avec Orquesta Buena Vista Social Club. Avec la participation des deux ténors que sont Omara Portuondo et Eliades Ochoa, c’est tout un versant de la musique cubaine qui se répandra dans ce lieu unique, une nouvelle occasion de poursuivre l’immarcescible et savoureuse aventure musicale que les musiciens cubains, campesinos et soneros, ont entrepris dans les années 40, puis transposé dans les années 90 et permis qu’elle se poursuive aujourd’hui encore. Et c’est tout naturellement que, lors de cette même soirée, Roberto Fonseca (ex-pianiste du Buena Vista Social Club parrainé par Ibrahim Ferrer himself) succédera sur scène à ce grand orchestre. Ce lauréat du Cubadisco 2013 sera donc le représentant de la musique cubaine actuelle, comme Chucho Valdés, aux côtés duquel il s’est aussi illustré, et qui sera en compagnie des Afro Cuban Messengers sur scène le 10 juillet 2013 Chucho Valdés, « le personnage le plus influent en jazz afro-cubain moderne » prenant en charge une partie de la soirée du 10 juillet toujours au Théâtre Antique.

La vaste programmation du Jazz in Vienne fera aussi une place à Mala in Cuba, le 3 juillet lors d’une soirée au JazzMix « scène incontournable du festival, lieu des afters, qui s’articule en cohérence avec les programmations du Théâtre antique et du Club de minuit ». Et au festival Jazz à Vienne 2013, c’est effectivement tous les jazz qui seront honorés du 28 juin au 13 juillet 2013 au cours duquel le 10 juillet Jazz ka philosophy rencontre Sonny Troupé Quartet : « d’un côté le pionnier du jazz ka, savant mélange de jazz et de gwoka, musique traditionnelle de la Guadeloupe basée sur la percussion, le chant et la danse en la personne de Franck Nicolas, le créateur de ce courant qui sort ce printemps le septième album de son concept Jazz ka philosophy ! … De l’autre côté, Sonny Troupé, batteur et percussionniste virtuose (…) qui vient présenter ses propres compositions issues de son nouvel album Voyages et rêves ».

Ces quinze jours de festival seront également marqués par plusieurs heures de villégiature en terres de rythmes afro-cubains et jazz caraïbe pour le premier festival de jazz en France par sa fréquentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *