La Guadeloupe, Îlojazz jusqu’au 18 décembre 2011

Sheila E
Sheila E (capture d'écran)

La troisième édition du Festival international Îlojazz a été lancée ce lundi 12 décembre, également jour anniversaire de la marraine de l’événement, la percussionniste et chanteuse américaine Sheila E. Elle sera sur scène le dimanche 18 décembre 2011.

La manifestation d’envergure internationale s’inscrit comme un des grands rendez-vous musicaux de la Caraïbe, notamment au vu d’une programmation où l’on retrouve notamment Jacques Schwarz-Bart ou Karim Ziad. Un panel d’artistes réputés pour confirmer la volonté des organisateurs de faire de ce rendez-vous un temps fort de la vie culturelle. Offrir au spectateur un moment privilégié, c’est l’objectif défini par l’organisateur Cap Exellence, la communauté d’agglomération guadeloupéenne, qui s’emploie à proposer, selon son président Jacques Bangou, « une musique de qualité à travers la découverte des différentes composantes de la scène jazz, qui allie tradition, modernité et accueil d’artistes, qu’ils soient africains, américains, européens ou caribéens. »

Îlojazz 2011 se déclinera en trois scènes. La scène afro-caribéenne, vendredi 16 décembre 2011 au centre culturel de Sonis ; la Caribbean Urban Jazz, le samedi 17 décembre 2011 à l’université des Antilles-Guyane ; et enfin la scène internationale de la place de la Victoire, le 18 décembre 2011. Durant le festival, le public vivra des moments intenses, par exemple avec Jacques Schwarz-Bart & Jazz Racine Haïti, le 16 décembre à 19 h. On retrouvera aux côtés du saxophoniste l’artiste haïtien Erol Josué, figure de la musique racine haïtienne. Une combinaison qui a déjà séduit de nombreux publics cette année, par exemple au festival Banlieues Bleues. Autre artiste attendu : Jean-Christophe Maillard, le guitariste influencé par les rythmes traditionnels de la Caraïbe qui, parti de la Guadeloupe, a connu les tournées avec Toure Kunda, la scène jazz européenne et travaillé avec Richard Bona.

Mais Îlojazz, carrefour des musiques créoles, c’est aussi le rendez-vous de la jeune scène jazz qui cette année sera représentée par le contrebassiste Claudel Atride, jeune musicien guadeloupéen et son concept Rap jazz, ou Bwakoré (Claude Césaire, Max Télèphe, etc.) – formation martiniquaise qui fait rimer rythmes martiniquais et contemporanéité. Le groupe anglais Incognito et son guitariste Jean-Paul Maunick seront aussi de la fête pour faire apprécier le jazz funk qui fait son succès depuis 1980 et qui lui a permis de produire tant d’albums.

Autour du festival… Masters classes et soirées cinéma et karaoké… Rencontres professionnelles
Comme chaque année, les masters classes permettront aux intéressés d’approcher les artistes programmés. Par ailleurs, une soirée jazz au cinéma au centre culturel de Sonis verra la projection de Round midnight, de Bertrand Tavernier avec François Cluzet, Herbie Hancock, Dexter Gordon entre autres. Les moins cinéphiles sont eux invités à montrer leur talent lors de la soirée karaoké jazz le mercredi 14 décembre 2011 à 19 h au Petit Jardin (4 rue Barbès à Pointe-à-Pitre). Interprètes et artistes férus de jazz, soul & rythm’n’blues sont attendus.

Rendez-vous des musiciens, table ronde sur la visibilité du jazz caribéen par les diffuseurs audiovisuels et échanges sur les expressions musicales caribéennes sont également au programme d’un festival qui cette année encore met en avant l’ambition d’offrir un événement de qualité.

Vendredi 16 décembre 2011 au centre culturel de Sonis
Scène Afro caribéenne

19 h – Jean-Christophe Maillard
20 h – Karim Ziad & Ifrikya
21 h 30 – Jacques Schwarz Bart

Samedi 17 décembre 2011, à l’université des Antilles-Guyane
Scène Caribbean Urban Jazz

19 h – Claudel Atride
20 h – Bwakoré
21 h 30 – Incognito

Dimanche 18 décembre, Place de la Victoire
Scène internationale

19 h 30 – Leedyah Barlagne Project
21 h 30 – Sheila E.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *