Théâtres d’outre-mer en Avignon 2012, c’est parti !

Lespri  Kò
Lespri Kò

Le Toma, « Théâtres d’Outre-Mer en Avignon », propose cette année encore un réjouissant panel de spectacles : théâtre, poésie, danses et autres rencontres sont au programme du 7 au 28 juillet dans le cadre du grand événement contemporain dédié au spectacle vivant qu’est le Festival d’Avignon.

Le Toma est un festival dans le festival off d’Avignon né de la volonté Greg Germain et Marie-Pierre Bousquet de promouvoir le spectacle vivant produit dans les territoires basés loin de l’Hexagone. Cette année, la Guyane et la Martinique seront présentes avec le spectacle Damas Fragments et le Wopso ! de la compagnie Les enfants de la mer. Des spectacles qui prendront place dans le lieu historique et réputé qu’est la Chapelle du Verbe incarné.

Une programmation qui mettra également à l’honneur la danse avec des rendez-vous excitants comme celui que donne à nouveau Chantal Loïal dans On t’appelle Vénus, spectacle de sa compagnie Difé Kako, ou encore celui de la compagnie le Rêve de la Soie, avec Lespri Kò, une pièce chorégraphique pour une danseuse.

Léon Gontran Damas sur scène et sur écran
Le centenaire de la naissance de Damas trouvera un écho lors de ce Toma 2012 avec la présentation de la pièce Damas, Fragments – une coproduction de la compagnie L’Homme aux Semelles de Vent et de la Troupe du Méridien, d’après la vie et l’œuvre de poète guyanais cofondateur du mouvement de la négritude. Cette pièce mise en scène par Patrick Moreau avec, dans le rôle de Damas, Grégory Alexander, a été présentée récemment à Cayenne. Elle « a scellé une cohésion singulière entre artistes de tous les horizons » comme le soulignent les protagonistes d’un projet qui, de la scène aux coulisses, réunit la Guyane, la Martinique, la Belgique et d’autres régions de France. Une collaboration qui fait naître des objectifs artistiques communs pour l’univers du spectacle vivant contemporain : « Si la compagnie de l’Homme aux Semelles de Vent et la Troupe du Méridien sont toutes deux issues d’une tradition théâtrale venant du vieux continent (Belgique pour Patrick Moreau et France/Guyane pour Grégory Alexander), ils orientent désormais leur volonté commune à l’habilitation de l’identité créole. Identité tout à la fois problématique, due au traumatisme colonialiste, et néanmoins générateur de formidables accointances culturelles, la créolité surprend par son ultra-modernité. En effet, elle est emblématique du monde contemporain à la charnière de la multi-culturalité et de l’ancien ordre colonialiste, monde dont Noam Chomsky a décrit l’attitude sous l’appellation incendiaire de néo-colonialisme ». La pièce sera présentée dès le premier jour du festival à la Chapelle du Verbe incarnée, le samedi 7 juillet à 20 h 35*.

Léon-Gontran Damas sera également d’actualité avec la projection d’un documentaire éponyme le 20 juillet, film de la cinéaste guadeloupéenne Sarah Maldor. Elle sera l’une des trois réalisatrices présentes à Avignon pour les Écrans du Tout-Monde les 19, 20 et 21 juillet 2012 au cours desquels seront notamment projetés deux films sur Édouard Glissant : Regards de mémoire de Sarah Maldor et Le pays de Glissant de Hind Meddeb.

Théâtre : de la Martinique à la Réunion en passant par la Nouvelle-Calédonie
Outre la pièce sur Damas, d’autres créations sont au programme de l’édition 2012 des Théâtres d’Outre-Mer en Avignon, avec la pièce mise en scène par le Martiniquais José Exélis sur le texte de Marius Gottin. Une production dans laquelle évoluent deux comédiens également martiniquais, Charly Lérandy et Emile Pelti, dans les rôles Fulbert et Auguste qui « dans le hall de l’aérogare… attendent l’heure de départ de leur avion. La salle d’embarquement devient alors un no man’s land où l’on se raconte, s’affronte et se soutient ».

Dans La faute d’orthographe est ma langue maternelle, on retrouve l’écrivain et animateur littéraire Daniel Picouly qui officie actuellement sur France Ô dans Le monde vu par… « De son enfance au sein d’une famille très nombreuse à son métier de professeur et d’écrivain, Daniel Picouly interprète avec humour et simplicité un texte autobiographique inédit » dans une mise en scène de Marie-Pascale Osterrieth. Toujours à la rubrique théâtre, le public pourra apprécier Le destin de Cowadis (Chapitô de Nouvelle-Calédonie), Cabaret de l’impossible (Bretagne, Réunion, Québec) et, également au programme, le dimanche 15 juillet, une lecture de la pièce de Mitch Hooper, Only Connect.

Six spectacles de danse, en solos ou en duos
Dansez ! Pour répondre à cette invitation, plusieurs compagnies se succèderont à partir du dimanche 8 juillet. Ainsi, c’est la compagnie Artmayage qui ouvrira le bal avec la pièce Charoy’ et sera sur la scène quatre jours durant avant de laisser la place à Chantal Loïal et l’histoire inspirée de la Vénus hottentote dans une création destinée à « interroger le regard de nos sociétés sur la différence ». Avec Mika, Heure locale, c’est la scène guadeloupéenne qui sera présente avec une pièce dans laquelle on retrouve Xavier Chasseur-Daniel et Myriam Soulanges, deux personnalités de la scène guadeloupéenne.

Les performances d’Habdaphaï, plasticien franco-caraibéen, seront un autre des moments à vivre lors du festival, pendant lequel l’artiste sera en résidence, tout comme, le 24 juillet, une rencontre débat : « D’un océan à l’autre, les pratiques scéniques des sociétés traversées par l’histoire coloniale et l’esclavage partagent un même rapport au corps et à la parole. Aveu, confidence, conte, récit intime, jeu verbal, la parole ne s’incarne pas dans ce théâtre, ce sont les corps qui prennent la parole. À travers des conférences et une table ronde, nous interrogerons cette forme de marronnage théâtral qui caractérise les esthétiques d’outre-mer ».

*Damas ! Fragments, du 7 au 28 juillet à Avignon, à la Chapelle du Verbe Incarné
Avec Grégory Alexander (dans le rôle de Léon Gontran Damas), Régine Lapassion, Valérie Whittington
Musique : Jean-Louis Danancier
Mise en scène : Patrick Moreau (Compagnie L’homme aux semelles de vent) et Raffaele Giuliani

Découvrez les extraits de la pièce
Damas ! Fragments – Tambour Ka
Damas ! Fragments – Nous les riens
Damas ! Fragments – Langston Hugues Fin
Damas ! Fragments – Esclavo soy
Damas ! Fragments – Abandonné dansé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *