« Détour(s) de mob » en « grenat » en Guadeloupe

François Skyvington entame sur Arte un « Détour(s) de mob » en Guadeloupe pour toute une semaine. Départ fixé au lundi 25 août 2014 à 17 h 45 pour cinq épisodes.

Délaissant cette fois sa « mob », François Skyvington enfourchera plutôt l’inaltérable et classique « grenat » pour une série documentaire qui entraîne le téléspectateur sur les routes de la Guadeloupe. La formule adoptée par le « globetrotteur, bricoleur, coursier, forain, brocanteur, barman », depuis 2012, une fois monté sur son engin et équipé de son casque jaune, consiste à faire partager au gré de ses rencontres les bonnes surprises de son voyage. Pour commencer cette suite d’épisodes qui va le conduire à découvrir divers aspects du patrimoine naturel ou des réalités guadeloupéennes, François Skyvington va d’abord s’attacher à montrer différents « Visages de la Guadeloupe » et finir par la Soufrière et les fonds marins qui font aussi la force touristique et écologique de la Guadeloupe.

Détour(s) de mob en Guadeloupe, du 25 au 29 aôut sur Arte
Visages de la Guadeloupe, lundi 25 août à 17 h 45
François Skyvington poursuit son road movie aux Antilles. Il a posé sa Mob orange pour enfourcher le modèle local, la « grenat », véritable institution guadeloupéenne. En sillonnant Grande-Terre et Basse-Terre, il découvre l’identité de cette île située entre quatre continents. François Skyvington a posé sa mob orange pour enfourcher le modèle local, la « grenat », véritable institution guadeloupéenne. En sillonnant Grande-Terre et Basse-Terre, il découvre l’identité de cette île située entre quatre continents. Sur sa route, une pirogue amérindienne, un temple hindou, le Bouladgel, ces chants hérités des esclaves venus d’Afrique et des Guadeloupéens qui lui font découvrir leur culture.

Marie Galante, mardi 26 août à 17 h 45
François Skyvington poursuit son road movie en Mob aux Antilles. Petit bout de terre préservé, situé à trente kilomètres des côtes de la Guadeloupe, Marie-Galante cultive sa différence. Véritable or vert, la canne à sucre façonne sa vie économique et sociale depuis le XVIIe siècle. Aujourd’hui encore, 2 000 planteurs cultivent sur l’île plus de 2 500 hectares. Petit bout de terre préservé, situé à trente kilomètres des côtes de la Guadeloupe, Marie-Galante cultive sa différence. Véritable or vert, la canne à sucre façonne sa vie économique et sociale depuis le XVIIe siècle. Aujourd’hui encore, 2 000 planteurs cultivent sur l’île plus de 2 500 hectares. Les Marie-Galantais entretiennent un lien très fort avec leur terre : canne à sucre indigo, banane ou encore arbre à pains.

Les Saintes, mercredi 27 août à 17 h 45
Dans la mer des Caraïbes, l’archipel des Saintes est formé de neuf îlots volcaniques. Seuls deux d’entre eux sont habités, Terre de Haut et Terre de Bas, peuplés à l’origine de colons venus de l’Ouest de la France. Le relief escarpé peu propice à l’agriculture, les Saintois se sont tournés vers la mer. Et leurs traditions maritimes sont héritées d’aïeux, normands ou bretons. Dans la mer des Caraïbes, l’archipel des Saintes est formé de neuf îlots volcaniques. Seuls deux d’entre eux sont habités, Terre de Haut et Terre de Bas, principalement peuplés à l’origine de colons venus de l’Ouest de la France. Le relief escarpé peu propice à l’agriculture, les Saintois se sont tournés vers la mer. Et leurs traditions maritimes sont héritées d’aïeux, normands ou bretons.

Les femmes de la Guadeloupe, jeudi 28 août à 17 h 45
Toute cette semaine, François Skyvington poursuit son road movie à travers la Guadeloupe. Aujourd’hui, il rencontre des Guadeloupéennes qui étudient les chauves-souris, plongent avec des tortues, ou se font les gardiennes des secrets des plantes médicinales jalousement cultivées dans les jardins bo kaz. Ces Guadeloupéennes marchent dans la forêt, étudient les chauves-souris ou plongent avec des tortues. Elles se font aussi les gardiennes des secrets des plantes médicinales jalousement cultivées dans les jardins bo kaz. Dans leurs pas, « Détour(s) de mob » s’offre une balade au cœur d’un écosystème exceptionnel.

Guadeloupe : entre ciel et terre, vendredi 29 août à 17 h 45
Une balade en mob dans une Guadeloupe inattendue. Du sommet du volcan de la Soufrière aux coussins de lave de la Désirade, François Skyvington parcourt des paysages guadeloupéens surprenants, loin des images de carte postale. Du sommet du volcan de la Soufrière aux coussins de lave de la Désirade, François Skyvington parcourt des paysages guadeloupéens surprenants, loin des images de carte postale. Après cet univers minéral, François fait un détour par la mangrove, élément clé de l’écosystème guadeloupéen, avant de découvrir les fonds marins et les cétacés qui peuplent les côtes de l’île.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *