« Les Antilles hors des sentiers battus » sur France 3 le 31 juillet

Le 13 mars dernier, le magazine « Des racines et des ailes » se penchait, dans le cadre de sa collection « Passion patrimoine », sur les « Antilles hors des sentiers battus ». Ce numéro, qui a réalisé une des plus faibles audiences de la saison de l’émission, est rediffusé ce 31 juillet sur France 3 à 20 h 45.

Dans le numéro de Télérama du 9 mars dernier, Perrine Dutreil estimait que le titre de l’émission s’avérait trompeur (« les cartes postales s’enchaînent« ) et trouvait dommage que « les rencontres s’enchaînent au pas de charge, nous semant en cours de route. Au bout de ces deux heures de reportage non-stop, on frise l’overdose. » E-Karbé vous propose de retrouver ci-dessous le contenu de l’article que nous avions publié à cette occasion.

Au cœur de l’arc caribéen, entourées de plages d’exception, les Antilles abritent un patrimoine naturel méconnu : des forêts tropicales, des mangroves, des volcans et des réserves marines que des hommes et des femmes, professionnels ou particuliers, protègent et sauvegardent avec passion.
En Martinique, la vulcanologue Valérie Clouard surveille avec son équipe la Montagne Pelée, 24 heures sur 24. Pour l’instant, le volcan est calme, mais son réveil peut être brutal, comme en 1902 lorsqu’une explosion a totalement rayé de la carte la ville de Saint-Pierre et causé la mort de 30.000 personnes ! À l’époque, celle que l’on surnommait « le Petit Paris » était l’une des villes les plus modernes des Antilles. Aujourd’hui, grâce au projet du « Grand Saint-Pierre », l’écrivain et prix Goncourt Patrick Chamoiseau tente de lui redonner son lustre d’antan.
Au cœur de la baie, un plongeur renommé, Michel Métery, se bat pour protéger un patrimoine sous-marin unique : les épaves des bateaux coulés lors de l’explosion du volcan. Par 60 mètres de fond, ces vestiges racontent l’histoire de la marine du début du vingtième siècle.
Sur la côte sud de la Martinique, Sylviana Stephen-Fortuné, garde au Conservatoire du littoral, veille sur un écosystème riche mais fragile : l’étang des Salines. Dans cette mangrove, les oiseaux migrateurs trouvent refuge lors de leurs voyages entre l’Amérique du Nord et le Brésil.
Autre sanctuaire pour les oiseaux de haute mer : l’étonnant rocher du Diamant, un éperon de 172 mètres de haut émergeant de la mer des Caraïbes. Pour surveiller les oiseaux sans les déranger, le Conservatoire du littoral a installé sur l’immense rocher cinq caméras fixes, entretenues par des grimpeurs ornithologues…
À l’intérieur des terres, Léon Tisgra, ingénieur agronome, est un fervent défenseur du jardin créole. Il cultive des légumes biologiques qu’il vend dans toute l’île. Thierry Lauzéa, lui, est artisan chocolatier. Son rêve : faire revivre le cacao martiniquais. Grande exportatrice au 17e siècle, la Martinique a peu à peu oublié cette épice pour produire des bananes et de la canne à sucre…
Au nord des Antilles, Saint-Barthélemy est connue pour être le paradis des milliardaires et des stars du showbiz. Mais l’île abrite des trésors cachés, comme la réserve naturelle dirigée par Franciane Le Quellec. Elle veille sur des sites sous-marins d’exception où vivent de somptueux poissons tropicaux, des coraux et des tortues menacées d’extinction.
À l’extrémité est de l’archipel guadeloupéen apparaît la Désirade. Une petite île de 11 kilomètres de long sur 2 kilomètres de large, à la jonction de la mer des Caraïbes et de l’océan Atlantique. C’est ici que pousse une plante surprenante, l’indigotier, qui donne la couleur bleu indigo. Il y a trois siècles, les petites Antilles comptaient plus d’une centaine d’indigoteries qui produisaient et exportaient vers l’Europe. Anne Brouard et Ghislain Jonneaux se sont installés sur l’île il y a deux ans pour relancer la teinture à base de cet arbuste devenu rare…
Au cœur de l’immensité des eaux territoriales françaises, nous partirons également à la découverte de la réserve AGOA qui protège les nombreuses espèces de cétacés. Nicolas Maslach, son responsable, entreprend une grande campagne d’inventaire dans tout l’archipel. Il n’a pas son pareil pour débusquer les majestueux cachalots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *