Appel à communications avant le 31 mai 2013 pour Caribbean InTransit

Caribbean InTransit organise en octobre 2013 un symposium « Corps / Institution / Mémoire » consacré aux représentations du corps qui ont surgi dans l’art tant au sein de la Caraïbe et de ses diasporas qu’au-delà. Les organisateurs sollicitent les propositions de communications d’universitaires, d’artistes et d’étudiants de troisième cycle avant le 31 mai prochain.

Caribbean Intransit
Caribbean InTransit

La plate-forme Caribbean InTransit publie un journal en ligne associé au département des études africaines et afro-américaines de l’Université George Mason, en Virginie (États-Unis d’Amérique). Elle organise également des ateliers communautaires et des événements culturels. Le 25 octobre 2013, Caribbean InTransit lancera son premier festival annuel, « Caribbean InTransit : The Meeting Place » (le lieu de rencontres), lors duquel un symposium « Corps / Institution / Mémoire » sera organisé en collaboration avec le programme de troisième cycle en études culturelles de l’Université des Antilles de St Augustine (Trinidad-et-Tobago). Ce symposium amènera des universitaires, des artistes et des étudiants de troisième cycle à explorer des questions liées aux représentations du corps qui ont surgi dans l’art tant au sein de la Caraïbe et de ses diasporas qu’au-delà. Dans ce cadre, les organisateurs souhaitent recevoir des propositions de communications qui pourront être présentées lors du symposium et, le cas échéant, publiées au printemps 2014 dans le numéro 6 de Caribbean InTransit.

Ils s’intéressent à des œuvres qui se réfèrent aux relations du corps humain avec les institutions et la mémoire dans l’art contemporain. Ils considèrent en effet que les problématiques de personnalisation et d’incarnation sont devenues un centre d’attention et de questionnement dans les arts et les sciences humaines au cours des dernières décennies.

De nombreux savants et artistes ont exploré les possibilités de souvenir, de reconfiguration et de resituation du corps dans le passé, le présent et le futur ainsi que la construction du corps au sein des réseaux et des institutions. Désormais, les organisateurs tiennent à lancer un débat sur les façons dont les artistes contemporains de la Caraïbe et de sa diaspora ont abordé ces questions et la manière dont elles pourraient être liées à des préoccupations similaires au niveau international.

Alors que des travaux antérieurs ont situé politiquement le corps au cœur d’un nœud de relations coloniales et postcoloniales, des relations de genres et des relations de races, ils aimeraient amener les participants à penser le corps comme un ensemble de pratiques qui pourraient répondre à l’idée de réalisation pour lui-même. Voici quelques-unes des questions évoquées : Que signifie le corps dans le contexte de la mémoire et de l’institution ? Comment sont utilisés les arts et les technologies numériques pour faciliter ce processus ? Comment les artistes ont-ils exploré le corps comme une marque de l’évolution des relations entre le passé, le présent et l’avenir ? Comment la mémoire est-elle institutionnalisée dans le corps ? Dans quelle mesure pourrions-nous penser l’art contemporain lui-même comme une institution ou un ensemble de pratiques dans ce contexte ?

La date limite de soumission des propositions par des chercheurs établis ainsi que des artistes et des étudiants de troisième cycle est fixée au 31 mai 2013. Les propositions, qui peuvent être rédigées en français, devront démontrer comment le présentateur a l’intention de répondre à l’une ou plusieurs des questions choisies. Elles seront effectuées en ligne, sur le site de Caribbean InTransit, et accompagnées d’une courte biographie de 50 mots avec le nom, les liens institutionnels le cas échéant, les zones de travail et une sélection de travaux de recherche ou de publications liés à l’art contemporain.

Source (en anglais) : Repeating Islands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *