La « Great Black music » s’expose à la Cité de la musique à Paris

Depuis quelques jours et jusqu’au 24 août 2014, la cité de la musique offre une scène aux musiques noires dans le monde à travers l’exposition Great Black music qui convoque également les musiques des Caraïbes autour d’extraits musicaux et audiovisuels.

L’exposition, qui vise à « restituer à la musique noire sa densité historique », présente l’aventure et l’itinéraire artistiques du XXe siècle au fil desquels « la voix, le souffle, les rythmes, l’âme de millions d’esclaves déportés depuis les côtes africaines jusqu’aux Amériques ont généré une constellation de musiques d’une richesse inouïe ». Élaboré selon un parcours dans la musique et dans le temps, l’exposition se découvre à travers six salles thématiques : légendes des musiques noires, Mama Africa, ryhtmes et rites sacrés, un fil historique, les Amériques noires et enfin le global mix qui invite le visiteur à « expérimenter le métissage des arts et des musiques, par le biais d’un mur de graffs numérique, d’une platine de mixage et de cabines de danse« . De plus, les outils interactifs mis en place pour l’occasion permettent de garder une trace durable de l’exposition avec une application sur un terminal fourni au début du parcours : le visiteur peut écouter la musique et même conserver ses choix musicaux en créant une playlist personnalisée.

La première étape consiste donc à matérialiser concrètement à travers des portraits le patrimoine de la culture populaire contemporaine et les artistes qui en sont les porteurs : de Bob Marley à Nina Simone, en passant par Billie Holiday et Miriam Makeba. Le visiteur poursuivra son cheminement de section en section entre :
– des archives filmées inédites pour découvrir les influences, l’impact des musiques entre elles et l’interactivité permanente entre rythmes traditionnels et actuels,
– un dispositif scénographique répertoriant les arts immatériels que les esclaves et leurs descendants surent conserver et perpétuer (santería cubaine, vaudou, negro-spiritual, etc.),
– une frise graphique et musicale qui donne son sens au concept de musique noire où « des événements de la vie intellectuelle noire » trouve son « commentaire musical »,
– « une sélection de films et d’extraits de concerts, témoignages de ces Amériques noires qui ont légué au monde la force créatrice de la créolisation »,

L’exposition, « version enrichie » de celle consacrée à toutes ces musiques conçue par Marc Benaïche (Président de Mondomix qui coproduit l’exposition), propose dans le même temps de découvrir une collection d’instruments rares qui « atteste de l’héritage des peuples déplacés et des mutations d’un continent à l’autre ». Plusieurs d’autres rendez-vous, concerts, rencontres, projection se succèderont dans le cadre Great Black Music, pour laquelle on peut se préparer avec cette sélection de concerts filmés.

Great Black Music, du 18 mars 2014 au dimanche 24 août 2014
Musée de la musique – Cité de la musique
221 avenue Jean-Jaurès – 75019 Paris
Plein tarif : 9 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *