« Les damnés de la terre » de Frantz Fanon au Tarmac, à Paris

Le Tarmac accueillera du 5 novembre au 6 décembre 2013 Les damnés de la terre, un spectacle de Jacques Allaire, créé d’après l’œuvre de Frantz Fanon.

© Raymond Depardon / Magnum Photos
© Raymond Depardon / Magnum Photos

Sur scène, six comédiens s’unissent pour « une traversée musicale et poétique dans l’œuvre de Frantz Fanon », publiée en 1961, traduite dans plus d’une dizaine de langues et dont on perçoit les influences sur tous les continents aujourd’hui encore.

Avec ce spectacle, Jacques Allaire, qui « conçoit ses créations comme des matériaux qui relèvent du collage », met en lumière un livre qui « a connu un destin exceptionnel… Et sert encore aujourd’hui d’inspiration et de référence à des générations de militants anticolonialistes. Son analyse du traumatisme du colonisé dans le cadre du système colonial et son projet utopique d’un tiers monde révolutionnaire porteur d’un « homme neuf » restent un grand classique du tiers-mondisme, l’œuvre capitale et le testament politique de Frantz Fanon » (Éditions la Découverte).

Autour du spectacle se tiendra le samedi 16 novembre 2013, à partir de 11 h, une journée consacrée à la personnalité et l’œuvre de Frantz Fanon. Une journée notamment conclue par un débat auquel devraient prendre part écrivains, journalistes et autres personnalités parmi lesquels : Romuald Fonkua, Michel Giraud, Alice Cherki, Christiane Taubira ou George Pau-Langevin. Au centre des échanges, le discours de l’auteur de Peau noire, masques blancs, disparu en 1961 à seulement de 36 ans et qui reste régulièrement analysé et commenté. Sur réservation, il sera proposé au public de recueillir « les réflexions et les témoignages de ceux qui l’ont connu avec ceux qui ont étudié son œuvre et s’en sont inspirés… permettant de découvrir la personnalité et l’itinéraire singulier de Frantz Fanon, d’interroger son œuvre et de tenter d’en mesurer toute l’actualité ».

Les damnés de la terre, à partir du 5 novembre 2013
Frantz Fanon est né antillais et mort algérien… Telle est la destinée souhaitée par cet homme, médecin psychiatre, militant qui mit sa parole en actes, s’engagea, très tôt dans la résistance, puis aux côtés des combattants du FLN pendant la guerre d’Algérie… Destinée littéraire aussi d’un écrivain qui constitua une œuvre puissante et dérangeante, lucide et subversive, qui transcende les combats, fait date et demeure, quelque cinquante ans plus tard, une réflexion d’une pertinente actualité, une plongée salutaire au cœur du préjugé, du processus colonial, de l’aliénation et de ses ressorts.

Jacques Allaire aime ces univers où les mots sont en prise avec la vie citoyenne et le devenir de l’humain. Avec six comédiens, il propose un dessin, une esquisse, une traversée musicale et poétique dans l’œuvre de cet essayiste étudié, loué et célébré, qui a inspiré plusieurs générations d’intellectuels et d’activistes révolutionnaires, mais qui est aussi cet « inconnu célèbre », oublié, rejeté ou condamné, à la fois sur sa terre natale, par la métropole ou dans l’Algérie de l’indépendance.

Frantz Fanon, restitué par collage, découpage, fragmentation, télescopage. Une écoute de sa parole, dans toute sa dimension, dans toute son actualité.

Une journée consacrée à Frantz Fanon, samedi 16 novembre 2013
11 h
Débat – De la colonisation comme système d’aliénation. » Analyses de l’œuvre de Frantz Fanon, avec Alice Cherki , Brigitte Riera et Matthieu Renault

14 h
Rencontre avec Alice Cherki Frantz Fanon, un « inconnu célèbre », « né antillais mort algérien ». Alice Cherki a connu Fanon, l’a assisté, a lutté à ses côtés ; Nous ferons ici le portrait de « l’homme », d’un point de vue plus intime.

16 h :
Les Damnés de la Terre, (création, entrée payante)

20 h : débat
Frantz Fanon aujourd’hui : La décolonisation des esprits – Actualité de Frantz Fanon. Que reste-t-il aujourd’hui de sa pensée ? dans le combat politique de certains, dans les œuvres (littéraires, musicales, etc.)

Les damnés de la terre, spectacle de Jacques Allaire, d’après l’œuvre de Frantz Fanon
de 5 à 20 euros la place
Mardi, mercredi, vendredi à 20 h
Jeudi, 14 h 30 et 20 h
Samedi, 16 h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *