« De canne, de sucre et de rhum » sur France Ô le 6 février

Le magazine Histoire d’outre-mer retrace l’histoire de la propagation d’une plante qui aujourd’hui encore sculpte des paysages agricoles : la canne à sucre. Jeudi 6 février 2020 sur France Ô, la soirée débutera avec le documentaire de Charles-Antoine de Rouvre, qui entamera son voyage à Taha’a en Polynésie française pour entraîner le téléspectateur jusqu’en Guadeloupe.

Avant d’ouvrir le débat intitulé « Le sucre en outre-mer, ce n’est pas qu’une question de goût », l’émission de Fabrice d’Almeida ouvrira « De canne, de sucre et de rhum », un film qui imparablement doit s’arrêter sur les liens historiques, tragiques et économiques qui lient la plante au territoire antillais. Le débat qui suivra réunira notamment des historiens parmi lesquels Frédéric Régent, spécialiste des questions relatives à l’esclavage dans les colonies françaises. Lors de cette soirée du 6 février c’est à Raphaël Confiant, l’auteur martiniquais, que reviendra le mot de la fin.

« De canne, de sucre et de rhum »
S’il est une histoire transversale qui relie de manière unique les Territoires et Départements français d’Outre-Mer, c’est celle d’une plante : la canne à sucre.

Une culture commune, fascinante, au sens propre comme figuré… Raconter l’histoire de la canne, du sucre et du rhum, c’est entrer par le biais de la découverte dans leur grande histoire.

Cette herbe géante à l’apparence du bambou, dont la culture représente toujours aujourd’hui 70 à 80 % de la production mondiale de sucre, a justifié les guerres et les conquêtes, modifié, redessiné les paysages, la topographie, construit les économies, bouleversé les sociétés, les modes de vie, transformé les populations, voire même participé aux destins politiques de la Polynésie, des Antilles, de La Réunion, et même de Mayotte ou la Nouvelle-Calédonie.

Objet depuis sa découverte de toutes les attentions, de toutes les convoitises des Européens, cet or blanc a écrit les plus belles et et les pires heures de ces territoires français, alimenté les gloires et les ressentiments, construit et détruit des empires et des industries, des hommes et des mondes, nourri des mythes et inventé des identités, des cultures singulières.

Cinq siècles après l’invention des premières plantations, la canne fait désormais le lien entre le passé, le présent et peut-être en partie l’avenir de ces îles. Elle est encore aujourd’hui un univers visuel à part entière, fait de luxuriance, de beauté, d’authenticité, d’émotions fortes… Du Pacifique à l’Atlantique en passant par l’océan Indien, raconter la canne, le sucre et le rhum, c’est raconter l’histoire de nos îles… Un prisme unique pour redécouvrir et comprendre l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *