« Nous, homos de Guyane », sur France Ô le 11 avril 2019

France Ô s’intéresse à la situation des personnes homosexuelles et transgenres à travers un nouveau numéro du magazine Archipels. L’un des reportages fait partager le quotidien de membres de la communauté homosexuelle en Guyane.

Jeudi 11 avril 2019 à partir de 20h55, France Ô dévoile l’adversité à laquelle doit faire face la communauté homosexuelle masculine de Guyane à travers le film de Clément Bellorini.

« Nous, homos de Guyane »
lls s’appellent Chrys, Emiliano, Moïse, Yannick… Qu’ils vivent à Cayenne ou dans des territoires plus reculés de Guyane, ils sont souvent confrontés aux mêmes insultes : sale makoumé (« sale homo » en créole). Dans ce département, l’homosexualité reste un tabou.

Pour éviter discriminations, insultes et rejet familial, la plupart des hommes choisissent de rester le plus discrets possible. Certains d’entre eux préfèrent même se renier complètement, feignant d’adhérer au schéma classique : femme et enfant(s). C’est ce qu’il en coûte d’assumer son homosexualité dans cette société toujours très religieuse où les standards machistes ont la dent dure, quelles que soient les communautés. Pour preuve, si le mariage homosexuel est autorisé depuis cinq ans, deux couples d’hommes seulement se sont unis à la mairie. Il n’existe pas de bars, ni de lieux de rencontre ouvertement gays… Mais de Cayenne à Saint-Laurent, des anonymes et des acteurs du monde associatif s’engagent pour faire avancer la cause et lever le tabou.

Ce documentaire se propose, à travers plusieurs histoires et destins, de raconter la situation de la communauté homosexuelle masculine en Guyane, de comprendre les multiples raisons de ce tabou et de mettre en lumière ceux qui œuvrent à le déjouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *